9 conseils pour éviter les achats compulsifs

Rédigé par des auteurs spécialisés Ooreka  À jour en juillet 2020

Votre compte en banque fait grise mine après votre dernière sortie shopping ? Les tentations vous guettent au détour d'une rue, sur la carte des restaurants ou même devant votre ordinateur, et on sait que c'est dur de résister… Alors que ça soit pour vous ou pour un proche un peu trop dépensier, la question de l'achat compulsif mérite d'être posée.

Voici quelques tuyaux pour limiter vos achats compulsifs !

Se poser les bonnes questions avant d'acheter

Si vous flashez sur une paire de chaussures, il ne suffit pas de se demander si « vous en avez vraiment besoin ». Les bonnes questions doivent être « ouvertes » et non fermées. Le principal problème de l'achat compulsif, c'est qu'il est… compulsif. Prenez le temps, arrêtez-vous !

Les bonnes questions :

  • À quoi serviront les chaussures ?
  • Sont-elles vraiment « de saison » ?
  • Combien de fois faudra-t-il les porter avant de les rentabiliser ?
  • Cet achat implique-t-il d'autres achats complémentaires : habits accordés, imperméabilisant, cirage, etc. ?
Consulter la fiche pratique Ooreka

Cultiver le plaisir des yeux

Vous avez essayé un manteau superbe (mais un peu trop cher) dans un magasin. Rien ne presse ! Il ne fait pas froid dehors. Vous l'achèterez plus tard.

  • Posez-vous les « bonnes questions » évoquées précédemment.
  • Revenez plusieurs fois avant de prendre votre décision.
  • Comparez avec d'autres manteaux en fonction de plusieurs critères : saison, modes, look, adaptation à votre silhouette.

Souvent, après une nuit loin de l'objet convoité, on y voit déjà plus clair… Un manteau, en juillet ? Quelle idée !

Garder les étiquettes et tickets de caisse

Vous disposez d'un délai légal de 15 jours à 1 mois pour changer d'avis. On vous dit d'en profiter… Et vous achetez sans essayer. Pratique si la queue en cabine est trop longue et que vous avez réellement besoin de cet article, mais souvent cela enlève une étape cruciale entre l'envie d'acheter et l'achat.

En gardant les étiquettes et tickets de caisse scrupuleusement, vous vous réservez le droit de vous faire rembourser. Avec une nuit ou une semaine en plus, peut-être que les 50 € que vous avez mis dans ce pull seraient plus utiles pour partir en week-end…

Lire l'article Ooreka

Faire régulièrement ses comptes

Le budget doit entrer directement en ligne de compte au moment de l'achat, pour éviter les mauvaises surprises. L'achat d'une nouvelle console de jeu peut vous mettre sur la paille et rogner sur vos déplacements à venir : transport en commun, essence…

N'oubliez pas que votre budget conditionne l'achat et non l'inverse !

  • Avant chaque sortie shopping, vérifiez l'état de votre compte en banque et établissez un budget du jour.
  • Si vous avez besoin de quelque chose, déterminez la date à laquelle vous l'achèterez sans plomber le budget course par exemple.
Télécharger le document Ooreka

Se fixer des objectifs

Toujours à découvert à la fin du mois ? Comblez petit à petit.

Par exemple, si vous dépassez votre plafond régulièrement, assurez-vous que ce mois-ci, vous ne tomberez pas en dessous de zéro et le mois suivant, offrez-vous une marge supplémentaire afin de subvenir à vos besoins en cas de pépin.

Lire l'article Ooreka

« Après l'effort, le réconfort »

Il deviendrait cruel de se priver des plaisirs du shopping ou d'un restaurant entre amis. D'ailleurs trop de privations peuvent vous conduire à « craquer » pour un achat trop excessif. Prévoyez un budget raisonnable pour vos loisirs et accordez-vous un petit plaisir de temps en temps.

C'est le même principe quand on arrête de fumer ! Il faut compenser la difficulté de l'arrêt par des récompenses (raisonnables).

Calmer son stress par le sport, la relaxation, le yoga…

L'achat compulsif signale également un stress et une anxiété compensée par une dépense inutile. Pour apprendre à gérer son stress, il convient de pratiquer une activité physique régulière, du yoga ou du sport.

Si vous vous trouvez dans la situation d'une envie irrépressible d'achat :

  • Inspirez et expirez à fond.
  • Rappelez-vous que cet achat n'est pas motivé par la raison.
  • Accordez-vous un temps pour réfléchir à l'utilité de l'objet que vous convoitez.
  • Revenez en pleine forme et de bonne humeur afin de prendre la décision la plus raisonnable.
Lire l'article Ooreka

Penser à soi

Les achats compulsifs résultent d'un manque et de difficultés à communiquer. Faites le point sur votre vie et cherchez à résoudre les problèmes qui vous rongent.

  • Essayez de distinguer les causes de vos préoccupations.
  • Séparez physiquement en les notant sur une feuille, les problèmes réels d'une part et votre façon de les compenser d'autre part.
  • Voyez si les réactions sont appropriées ou équilibrées.
Lire l'article Ooreka
Lire l'article Ooreka

Organiser ses priorités

Avez-vous vraiment besoin d'une nouvelle console de jeu ? Partir en vacances cet été ne paraît pas plus important ? Pourquoi couvrir son/sa partenaire de cadeaux, alors qu'un peu d'attention, de compliments et de surprises le/la comblerait tout autant, voire plus ?

  • Cherchez d'autres moyens de satisfaire vos envies ou de faire plaisir.
  • Pensez à la récup' ou à fabriquer vous-même vos objets. C'est l'ère du Do It Yourself et des loisirs créatifs !
  • N'oubliez pas qu'un cadeau « fait-maison » remporte plus de succès qu'un achat rapide et impersonnel.
Lire l'article Ooreka

Ooreka vous en dit plus

L'achat compulsif peut se gérer avec une comptabilité rigoureuse et une gestion saine de son stress. Si malgré tous vos efforts vous ne parvenez pas à gérer vos pulsions d'achat, n'hésitez pas et envisagez une thérapie.

Pour aller plus loin :