Rendement de l'épargne

Rédigé par des auteurs spécialisés Ooreka  À jour en juillet 2020

Sommaire

Le rendement de l'épargne désigne ce que les sommes placées par un investisseur lui rapporteront à terme. Le rendement de l’épargne est exprimé en pourcentage.

Le rendement réel de l’épargne doit être estimé après déduction de l’inflation, de la fiscalité et des frais attachés à chaque type de placement.

Rendement de l’épargne : intérêts simples et intérêts composés

Le rendement est le rapport entre le revenu distribué une année donnée par rapport à la valeur du placement l’année précédente. Son calcul varie selon les types de produits et ne tient compte ni de l’impact des frais, ni de l'abrasion fiscale.

Le rendement d'un placement peut être calculé selon des intérêts simple et des intérêts composés. Dans les grandes lignes, il faut retenir :

  • qu'un placement produit des intérêts simples si ceux-ci sont uniquement calculés sur le capital. Par exemple, 100 € placés à 2 % sur 2 ans rapporteront : 100 €  × (2/100) × 2 = 4 €.
  • qu'un placement produit des intérêts composés lorsque ceux-ci s'ajoutent au capital et deviennent eux-mêmes productifs d'intérêts (effet boule de neige), comme par exemple dans le cas d'un contrat d'assurance vie. Par exemple, 100 € placés durant 2 ans à un taux de 2 %, rapporteront 100 × (2/100) =  2 € la première année. Puis 102 € × (2/100) = 2,04 €, l'année suivante, soit un total de 4,04 €, etc. 

Rendement de l'épargne : 3 critères de choix

Le rendement de l’épargne est un critère essentiel dans le choix d’un investissement. Ce rendement doit être apprécié en tenant compte de 3 critères.

L’inflation

Il faut distinguer le rendement nominal, qui ne prend en compte que l'inflation et le rendement réel qui est obtenu déduction faite de la hausse des prix. Ainsi, si, le taux d'intérêt nominal d'un placement est de 2 %, et, que le taux d'inflation est de 1,1 % (comme en 2019) durant la même période, le rendement réel de l’épargne réel n'est que de 0,9 %.

Inflation

Article

Lire l'article Ooreka

La fiscalité

Pour estimer le rendement de l’épargne, il faut aussi tenir compte du taux marginal d’imposition (TMI) du contribuable. Ce TMI culmine à 45 % pour les revenus supérieurs à 157 807 € (2020). Plus cette tranche est haute et plus le rendement de l’épargne investi doit être important pour compenser l'impôt sur le revenu et les prélèvements fiscaux et sociaux (17,2 % depuis 1er janvier 2018).

Les frais

Pour faire le bon choix, les frais (droits ou frais d’entrée, de gestion, de garde, de sortie, pénalité en cas de sortie anticipée, etc.) doivent être déduits du rendement (brut) annoncé par les intermédiaires financiers.

Le rendement de l’épargne en berne

Le rendement de l’épargne diffère selon la durée d’immobilisation des capitaux investis. Plus cette durée s’allonge et plus les taux augmentent afin de compenser l’érosion monétaire résultant de l’inflation. Quelle que soit la durée de placement, le rendement réel de l’épargne se tasse.

Rendement de l’épargne à court terme

La rentabilité des fonds placés sur les livrets réglementés s'érode année après année et atteint aujourd’hui un niveau plancher. Elle est par exemple de 0,50 % (nets d’impôts et de prélèvements sociaux) pour le livret A et le livret de développement durable et solidaire (LDDS) depuis le 1er février 2020. Une fois, l’inflation déduite, le rendement réel de l’épargne investie sur ces livrets est négative. Placer de l’argent sur un livret A, c’est donc accepter de voir son pouvoir d'achat réduire tous les ans en contrepartie d’une sécurité élevée.

La situation est encore pire avec le rendement des « super » livrets bancaires dont le rendement (0,45 % bruts en moyenne), doit encore, outre inflation, être minoré par le poids de l’impôt et des prélèvements sociaux.

Rendement de l’épargne à moyen terme

Le meilleur indicateur à prendre en compte est celui de l’assurance-vie qui drainait près de 1 700 milliards d’euros d’encours (provisions mathématiques + provisions pour participation aux bénéfices) à la fin 2017.

Le rendement des fonds en euros a beau apporter une garantie sur le capital et les intérêts acquis, il ne cesse de décliner.

Même si les assureurs arrondissent cette performance en puisant dans la provision pour participation aux bénéfices ou dans leur réserve de capitalisation, le rendement réel de l’épargne parvient tout juste à compenser la hausse des prix.

Rendement de l’épargne à long terme

Si l’on s’en fie aux données fournies par l’Institut de l’Épargne immobilière et foncière (IEIF) qui a comparé toutes les catégories d’investissement sur 5, 10, 15, 20, 30 et 40 ans, ce sont les actions des foncières cotées qui battent tous les autres actifs avec un taux de rentabilité interne de 13,5 % sur 20 ans, contre 4,2 % pour l’assurance-vie et 2,4 % pour le livret A.

Lire l'article Ooreka
Epargne

Epargne : votre guide gratuit à télécharger

Vous trouverez au sein de ce guide rédigé par des auteurs spécialisés :

  • Une vision complète pour bien gérer votre argent
  • Les infos essentielles pour comprendre l'épargne
  • Des conseils sur les placements, les produits
Télécharger mon guide

Aussi dans la rubrique :

Argent de côté

Sommaire