Marché des matières premières

Rédigé par des auteurs spécialisés Ooreka  À jour en décembre 2018

Sommaire

 

Le marché des matières premières est un marché de gros et de détail où s’échangent les ressources naturelles exploitées par l’industrie afin d'être transformées en produits finis ou semi-finis.

Acheteurs (institutions financières, sociétés d’investissement, particuliers) et vendeurs (producteurs) négocient ces matières premières, essentiellement par le biais de produits dérivés : forwards, futures, options, warrants, swaps, etc.

Marché des matières premières : historique

Sur les marchés, les échanges ne concernent pas uniquement les devises et les actifs financiers. Ils concernent aussi les matières premières, c’est-à-dire celles extraites de ressources naturelles. Parmi ces matières premières on peut notamment citer les produits agricoles (blé, soja, etc.), les métaux (or, argent, etc.) et les énergies (pétrole, etc.). 

La production et la consommation des matières premières dépendent d’une multitude de facteurs (climat, saison, habitudes de consommation, facteurs économiques). Elles sont négociées en grande quantité et leurs cours sujets à d’importantes fluctuations (volatilité) que ce soit sur les marchés au comptant ou sur les marchés à terme.

Historiquement, selon l’IRIS (Institut de Relations Stratégiques et Internationales), on peut distinguer 3 épisodes de forte hausse sur le marché des matières premières. Le premier est intervenu après la grande dépression des années 1930. Le second (1949/1952) était lié à constitution de stocks de sécurité dans un contexte belliciste (guerre de Corée). Il a provoqué une flambée des prix des produits agro-industriels dépassant 80 %. Le troisième (années 70) a été causé à la fois par les chocs pétroliers et la hausse vertigineuse du prix des produits agricoles (+ 60 %) en raison d'aléas climatiques.

Organisation du marché des matières premières

Les transactions sur les matières premières s’effectuent sur des marchés organisés ou sur le marché OTC (Over The Counter), aussi appelé « marché de gré à gré ».

Physiquement, le marché des matières premières est entièrement dématérialisé. Il se divise en 3 grandes catégories : métaux précieux, énergies fossiles et matières premières agricoles. Ces produits se négocient sur différentes places financières, dont les plus importantes sont :

  • le CBOT ou Chicago Board Of Trade (blé, maïs, riz brut, avoine, soja, huile, farine, lait, bois, etc.), le NYME ou New-York Mercantile Exchange (cacao, café arabica, sucre, jus d'orange, coton, etc.) et le COMEX ou New-York Commodity Exchange (métaux précieux, or et l'argent, etc.) ;
  • le LME ou London Metal Exchange (alliage d'aluminium, Aluminium, cuivre, étain, nickel, plomb, zinc, acier, métaux stratégiques et précieux, etc.) ;
  • le LBMA ou London Bullion Market Association (or, argent, pétrole, etc.) ;
  • l’ICE ou Intercontinental Exchange (énergie, émissions de CO2, gaz, cacao, café, sucre, coton, jus d'orange, céréales, etc.).

Investir sur les marchés des matières premières

Supports d'investissement

Réservés aux financiers aguerris et prêts à affronter une forte volatilité, les investissements sur les matières premières peuvent être effectués à travers plusieurs supports :

  • des OPCVM spécialisés ;
  • des « trackers » (Exchange Traded Commodities) qui ont pour objectif de répliquer le cours des matières premières ;
  • des produits dérivés (warrants, turbos, certificats, etc.) grâce auxquels il est possible d’investir sur le sous-jacent de son choix en limitant le risque à la prime investie.

Investisseurs

Plusieurs types d’investisseurs investissent sur le marché des matières premières :

  • les producteurs qui acquièrent des contrats à terme basés sur leur production afin de s’immuniser contre les futures fluctuations des cours ;
  • les « hedgers » qui achètent ou vendent des matières premières afin de compenser leurs risques ;
  • les spéculateurs qui misent sur l'effet de levier fournit par les produits dérivés.
Lire l'article Ooreka