Fonds à formule

Rédigé par des auteurs spécialisés Ooreka  À jour en décembre 2018

Sommaire

 

Les fonds à formule offrent une performance définie à l'avance par application d'une formule de calcul indexée sur les marchés financiers. Ils garantissent à l'investisseur de pouvoir récupérer, à l'échéance du fonds, tout ou partie de son investissement initial.

Il existe 3 grands types de fonds à formules : les fonds à capital garanti, à capital protégé et à promesses.

Fonds à formule : généralités et intérêt patrimonial

Apparus dans les années 1990, les fonds à formules représentent aujourd’hui un encours de plus de 32 milliards. Juridiquement, ces fonds à formule sont des OPCVM (organismes communs de placement en valeurs mobilières).

Ces fonds, structurés avec des produits dérivés, garantissent aux investisseurs de récupérer, à une échéance de 6 à 10 ans, l'intégralité du capital investi augmenté d’une performance définie à l'avance selon une formule mathématique complexe.

Lors de la souscription, le client doit recevoir un document d'informations clés pour l'investisseur (DICI). Il récapitule notamment la nature des indices sur lesquels le fonds est investi, le niveau des frais, et s’agissant de la performance, son mode de calcul avec des simulations de scénarios (favorables, défavorables et neutres).

Souvent vendus dans le cadre de contrats d’assurance-vie, les fonds à formule sont un produit de diversification permettant de faire un pari en limitant les risques grâce à l’alliance entre garantie du capital et promesse de performance.

L’inconvénient de la formule est de bloquer l’épargne investie sur une longue période.

Trois types de fonds à formule

Techniquement, les fonds à formules sont des produits « hybrides » qui regroupement 2 classes d’actifs :

  • des actifs obligataires qui permettent de retrouver le montant du capital investi à l’échéance du produit ;
  • des actifs plus risqués dont la valeur fluctue pendant la durée de vie du fonds en déterminant la performance du fonds.
Lire l'article Ooreka

Ces fonds génèrent plusieurs types de frais : des frais d’entrée (1 à 3 %), des frais de rachat (+ ou - 4 %) en cas de revente avant terme, et des frais de gestion (+ ou - 2 % annuels).

On distingue 3 grands types de fonds à formule :

Fonds à capital garanti

Le principe de ces fonds est de donner à l’investisseur le gain d’un indice boursier comme le CAC 40 ou la variation d’un panier d’actions si le marché évolue positivement. Dans certains cas, l’épargnant reçoit un pourcentage de cette hausse moyenne à l’échéance (par exemple 75  %). Dans d’autres, cette rentabilité est calculée par le biais de moyennes semestrielles reversées à concurrence d’un plafond (par exemple 90 %).

L’investisseur a la certitude de récupérer la totalité de sa mise de départ (nette de frais) à l’échéance du produit quelle que soit l’évolution des marchés (grâce à la composante obligataire) si la garantie est bien de 100 %.

Fonds à capital protégé

Ces fonds font miroiter un meilleur rendement que ceux 100 % garantis, mais ils entraînent un risque en capital. En effet, seule une fraction de l’investissement est garanti (généralement autour de 80 %). En contrepartie de cette prise de risque, le pourcentage d’intérêt distribué est plus copieux.

Il faut vérifier si ce pourcentage bonifié joue à la hauteur du capital garanti ou s’il joue sur la totalité du montant investi. En cas de baisse, les pertes sont limitées, mais pas complètement évincées.

Fonds à promesses

Avec cette formule, si l'indice boursier de référence (par exemple le CAC 40 ou l'Euro Stoxx 50) a progressé ou est resté stable par rapport à sa valeur initiale, l'épargnant touche un rendement prédéterminé à l’échéance. En cas de retournement du marché, la baisse des indices peut être retranchée de la performance globale dans certaines limites (par exemple - 5 %). Seule une partie du capital investi est garantie.

Pour sécuriser ce placement, certains gestionnaires ont mis en place un « effet cliquet ». Il prévoit le placement des gains sur des actifs sécurisés dès que les indices franchissent certains niveaux.

Aussi dans la rubrique :

Types d'investissements

Sommaire

Les investissements sur le marché au comptant

Bon de caisse Obligations perpétuelles Action de préférence Action à dividende prioritaire Coupon couru Fonds flexibles Avis d'opéré Obligations remboursables en actions Débouclage Fonds indiciels Demande d'agrément d'un organisme de placement collectif en valeurs mobilières FCP Dividende préciputaire Obligations d'État Émission d'actions Obligations à bons de souscription d'actions (OBSA) Coupon zéro Gestion active Bon du Trésor Les obligations en Bourse Valeurs mobilières Point de base Obligation subordonnée Valeur faciale Titre au porteur identifiable Duration d'une obligation OAT CLN PAMP Rendement actuariel Détachement du dividende Covered bond Obligations vertes Emprunt obligataire OPCVM Les actions en Bourse Super dividende Obligation corporate Actifs financiers Obligation convertible OATI Penny stock Sicav monétaire Reverse convertible Sicav TSDI Titre hybride Produits négociables à la Bourse de Paris SRD classique Financement de marché Vente à découvert Prime de non conversion Titres de créances négociables Convexité d'une obligation Fixed income Titres de dette Certificat d'investissement Closed-end fund Tracker CAC 40 Fonds à formule Ornane Toutes les clés pour investir dans les obligations d'entreprises Junk bonds Actions propres CDO Exchange Traded Funds Code ISIN Dividende majoré Dette hybride