L'épargne solidaire

À jour en Décembre 2017

Écrit par les experts Ooreka

L'épargne solidaire consiste à financer des activités au service de l'emploi, de la lutte contre l'exclusion ou de la préservation de l'environnement tout en procurant un rendement financier à des investisseurs.

Elle représente environ 0,20 % du patrimoine financier des Français.

Il est possible d'investir dans l'épargne solidaire à titre individuel ou à travers l'épargne salariale.

Épargne solidaire : donner du « sens » à son argent

L'épargne solidaire s'est constituée afin de financer des opérations solidaires : logement social, création d'emploi, aide au développement, à l'environnement, etc. Contrairement à l'épargne classique, elle accorde une dimension éthique aux placements.

L'épargne solidaire a déjà séduit un million d'épargnants, mais son encours reste modique : selon le 15ème baromètre de la finance solidaire Finansol-La Croix 2017/2018, le stock total de capitaux investis dans ces produits d'épargne solidaire est de 9,8 milliards d'euros, soit 0,20 % du patrimoine financier des Français. L'objectif que se sont fixé les acteurs du secteur est d'arriver à 1 % à horizon 2025.

La majorité des banques, des mutuelles et des assureurs ont développé une offre de produits d'épargne solidaires. Certains disposent du label « Finansol ». Ce label a été créé en 1997 pour distinguer les produits d'épargne solidaire des autres formules d'épargne grand public.

L'épargne solidaire est constituée de produits d'investissements accessibles à titre individuel ou via l'épargne salariale.

Épargne solidaire et placement individuel

Livrets, comptes à terme, actions investies dans les capitaux d'organismes de solidarité, assurance-vie, OPCVM, etc. L'offre de produits d'épargne solidaire est large.

Parmi les principales formules on peut citer les comptes à terme et les actions non cotées : l'épargnant investit directement dans des projets à vocation sociale (ou environnementale) à travers des titres non inscrits à la cote ou des comptes à terme.

Bon à savoir : avec les comptes à terme, les fonds collectés sont gelés durant une période plus ou moins longue. La rentabilité augmente proportionnellement à la durée d'immobilisation.

La Nef, banque coopérative de la finance solidaire, propose notamment des comptes d'une durée de 1 à 7 ans. La formule « prêt de chez moi » favorise le financement de projets locaux.

Les livrets d'épargne

Commercialisés par la plupart des banques, l'encours et/ou les intérêts des livrets d'épargne solidaires peuvent être placés dans l'économie solidaire. Certaines banques, dont la Société Générale ou la Banque Postale, ouvrent une « option » d'intérêts solidaires sur certains de leurs livrets classiques.

Les OPCVM solidaires

Le principe de ces véhicules de placement collectif, en majorité des FCP (Fonds Communs de Placement) consiste à placer une partie de leur actif dans l'économie solidaire. Réglementairement, les OPCVM doivent limiter leurs positions dans des sociétés non cotées à 10 % de la totalité de leur actif. D'où leur surnom de produits « 90/10 », en référence à cette répartition.

Les OPCVM solidaires peuvent être souscrits via un compte titres, un PEA, une assurance-vie, etc.

Épargne solidaire et épargne salariale

Depuis le 1er janvier 2010, en application de la loi de modernisation de l'économie (LME), toute entreprise disposant d'un Plan d'épargne entreprise ou d'un plan d'épargne inter-entreprises doit proposer au moins un Fonds commun de placement d'entreprise solidaire (FCPES) à ses salariés. 

L'épargne salariale représente plus de 50 % des 9,8 milliards d'encours de l'épargne solidaire.

Les OPCVM solidaires accessibles via l'épargne salariale sont surtout des fonds « 90/10 ». Selon leur orientation, ils permettent de choisir un niveau de risque et de rentabilité adapté aux différentes attentes patrimoniales.

On distingue :

  • les fonds actions (potentiel de gain élevé, risque important) ;
  • les fonds diversifiés entre les actions et les obligations (potentiel de gain médian, risque modéré) ;
  • les fonds obligataires (potentiel de gain limité, risque faible).

Rappel : malgré la hausse des prélèvements sociaux (17,2 % à partir du 1er janvier 2018), l'épargne salariale bénéficie d'un système fiscal très favorable puisqu'elle n'est pas fiscalisée à l'impôt sur le revenu.

Entrez en contact direct avec des professionnels afin d’obtenir un devis personnalisé.

Demander un devis gratuit

Pour aller plus loin


Vous cherchez à constituer votre épargne retraite ?

Faites une simulation gratuite !

Comparez et choisissez le meilleur contrat épargne retraite.

Gratuit et sans engagement !



Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !