Les actions en Bourse

Rédigé par des auteurs spécialisés Ooreka  À jour en décembre 2018

Sommaire

 

Une action est un titre de propriété négociable, représentant une partie du capital social d’une société de capitaux. Ce titre confère des droits à celui qui l’achète avec l’espoir de réaliser une plus-value en la cédant ultérieurement.

Le cours d’une valeur est déterminé par le jeu de l'offre (nombre d’actions émises) et de la demande (nombre d'acquéreurs).

Selon une étude du cabinet d'audit PwC, la capitalisation boursière des 100 plus grandes entreprises mondiales a progressé de 15 % pour atteindre 20 035 milliards de dollars (17 190 milliards d'euros) au 31 mars 2018, contre 17 438 milliards à la même date un an plus tôt (2017).

Les actions en bourse : statut juridique

Sans les actions, les entreprises auraient du mal à se développer. En s’introduisant en bourse, elles permettent à des investisseurs d’acheter leurs titres et utilisent les capitaux levés pour financer leur croissance. De leur côté, les investisseurs achetant ces actions espèrent qu’elles se valoriseront et qu’ils pourront les revendre avec une plus-value.

En tant qu’actionnaire, un investisseur devient « copropriétaire » d'une société. Ce statut lui confère trois droits :

  • droit au dividende : ce dividende correspond à la part de bénéfices qu’une entreprise distribue à ses actionnaires en fonction de leur participation ;
  • droit de vote : un actionnaire qui possède au moins une action d’une entreprise peut théoriquement assister à son assemblé générale et donner son point de vue quant à la politique menée par ses dirigeants ;
  • droit à l’information : toute société cotée doit communiquer certaines informations relatives à sa situation notamment financière ou stratégique, à ses actionnaires.

Deux grandes catégories d’actions en bourse

L’actionnaire d’une société cotée peut détenir ses titres sous deux formes principales :

  • les actions au porteur : cela signifie que l'identité du propriétaire n'est pas communiquée à la société, mais seulement aux intermédiaires chargés de la gestion administrative des titres. La détention d’actions au porteur est généralement privilégiée dans une optique d’investissement à moyen terme. En France, la majorité des actions circulant en Bourse sont « au porteur » ;
  • les actions nominatives : il s’agit d’une action établie au nom d’un actionnaire, et inscrit au registre des actions de la société émettrice qui connaît donc l’identité du porteur. Ce type d’investissement est adapté à une optique d’investissement à moyen terme. Afin d’encourager ce type d’actionnariat, certaines sociétés cotées doublent les droits de vote de ces actions nominatives si elles sont conservées pendant une certaine durée (sans interruption).
Lire l'article Ooreka

Depuis le début des années 80, les sociétés ont la possibilité d'émettre des actions à dividende prioritaire (ADP). En contrepartie de l’abandon de certains droits (vote, etc.), le porteur d’ADP reçoit un dividende au moins égal à celui des actions ordinaires, avec un bonus minimal de 7,50 % par rapport à la valeur nominale du titre. Ce dividende est prélevé immédiatement sur les résultats après les ajustements comptables (réserves, comblement des reports, etc.), raison pour laquelle il est réputé « prioritaire ». 

Évolution de la valeur des actions en Bourse

Les cours boursiers évoluent sans cesse en fonction de l'offre et de la demande. Si la demande excède l'offre, le cours des actions augmente et inversement, si le nombre de personnes de vendeurd dépasse celui des acheteurs, ils baissent.

Dans les grandes lignes, la valeur d’une action évolue en fonction de celle de la société ou du groupe qu’elle représente. Plus le chiffre d’affaires et les bénéfices de cette entreprise augmentent, plus l’action prend de la valeur. Si les anticipations sont positives, la demande des investisseurs s’emballe et le cours monte (et inversement).

La rentabilité d’une action dépend donc de l’évolution de sa valeur en bourse (potentiel de gain/perte en capital) et du montant des dividendes que l’investisseur encaissera pendant la durée de détention des titres.

Deux indicateurs financiers permettent d’estimer la valeur d’une action :

  • le bénéfice net par action (BNPA), à savoir le rapport entre le bénéfice net et le nombre d’actions en circulation (bénéfice net/nombre d’actions) ;
  • le PER (Price Earning Ratio), c’est-à-dire le rapport entre le cours et le bénéfice net par action (cours/BNPA). Un PER élevé reflète l’optimisme du marché (parfois de façon excessive) quant à l’évolution des bénéfices futurs (et inversement).
Consulter la fiche pratique Ooreka

Aussi dans la rubrique :

Types d'investissements

Sommaire

Les investissements sur le marché au comptant

Rendement actuariel Obligation corporate Sicav monétaire Emprunt obligataire OPCVM Obligations à bons de souscription d'actions (OBSA) Demande d'agrément d'un organisme de placement collectif en valeurs mobilières Duration d'une obligation Fonds à formule OATI Détachement du dividende Obligations vertes Actifs financiers CLN Penny stock Obligations remboursables en actions Fonds flexibles Covered bond CDO Certificat d'investissement Bon de caisse Valeurs mobilières SRD classique Fixed income Action à dividende prioritaire Avis d'opéré Point de base Actions propres Débouclage Toutes les clés pour investir dans les obligations d'entreprises Reverse convertible Coupon zéro Dette hybride Les obligations en Bourse Convexité d'une obligation Gestion active Sicav Fonds indiciels OAT Ornane Titre hybride Produits négociables à la Bourse de Paris Obligation subordonnée Vente à découvert Dividende majoré Tracker CAC 40 PAMP Code ISIN Super dividende Junk bonds Émission d'actions Obligations d'État Coupon couru Les actions en Bourse Titres de créances négociables Valeur faciale Titres de dette TSDI Closed-end fund Bon du Trésor Dividende préciputaire Obligations perpétuelles Prime de non conversion Exchange Traded Funds Titre au porteur identifiable Financement de marché Obligation convertible Action de préférence FCP