Vagues d’Elliott

Rédigé par des auteurs spécialisés Ooreka  À jour en novembre 2020

Sommaire

Selon Ralph Nelson Elliott, les marchés financiers n’évoluent pas de façon aléatoire, mais selon des cycles harmonieux composés de 8 vagues : 5 vagues de tendance et 3 vagues de correction.

Vagues d’Elliott : principes

Comptable de formation, Ralph Nelson Elliott (1871-1948) a consacré la fin de sa vie à l'étude des marchés financiers. Il a conçu une théorie en s’inspirant des travaux de Charles Dow (le père du Dow-Jones) et de Leonardo Fibonacci, un mathématicien italien de génie du 13e siècle.

Tombée dans l’oubli, la théorie des vagues a été relancée dans les années 1980 par l’analyste financier Robert Prechter. Potentiellement, elle permet aux chartistes de repérer la vague primaire du cyclique et de se positionner dans la durée pour profiter de la tendance haussière. Lorsque les vagues de tendance laissent place aux vagues de correction, il est temps de sortir du marché.

La méthode d'Elliott part du principe que les marchés n’évoluent de façon erratique, mais selon des cycles harmonieux se répétant régulièrement au fil du temps. Elle affirme que ces cycles sont divisés en 8 vagues successives :

  • les cinq premières (1, 2, 3, 4, 5) sont appelées vagues de tendance ;
  • les trois dernières vagues (A, B et C) sont nommées vagues de correction.  

Vagues d’Elliott et marchés financiers

Selon la théorie des vagues d’Elliott, les marchés évoluent donc au rythme de 5 + 3. Soit 5 vagues donnant la tendance, puis 3 vagues de correction qui l’inverse. Au sein de ces cycles haussiers ou baissiers, les vagues de tendance ne constituent toutefois pas un mouvement uniforme :

  • les vagues 1, 3 et 5 sont des vagues d’impulsions. Ce sont elles qui donnent l’orientation du marché, la 3 se caractérisant notamment par sa longueur et des volumes de transaction souvent élevés. En revanche, les vagues 2 et 4 marquent un retournement de tendance (correction). Durant la cinquième vague, les cours montent. Puis, la tendance s’inverse avec l'apparition des vagues de correction. Là aussi, ces 3 vagues de correction ne sont pas uniformes ;
  • les vagues a et c vont dans le sens de la tendance. Mais, la vague b prend la direction opposée (amorce de retracement tournant court).

Au final, il y a donc 5 impulsions pour 3 corrections durant un cycle de marché.

Selon la longueur des cycles, les vagues les plus puissantes sont qualifiées de vagues de « Super Cycle ». Elles peuvent courir sur des dizaines d’années, chacune de ces vagues pouvant être scindées en vagues plus petites.

En pratique, les chartistes peinent parfois à identifier les formes des vagues d’Elliott avec précision et utilise donc cette méthode en complément d’autres approches de marché.

Ces pros peuvent vous aider