Gestion individuelle

Rédigé par des auteurs spécialisés Ooreka  À jour en septembre 2020

Sommaire

 

La gestion individuelle consiste à assurer la gestion de ses actifs, seul ou avec l’aide d’un professionnel.

La gestion individuelle s’applique notamment au pilotage d'un portefeuille d'actions faites à l'intérieur d'un compte titres, d'un plan d'épargne en actions ou d’un contrat d’assurance vie.

Gestion individuelle : principe

La gestion individuelle permet à un investisseur de réaliser, le plus souvent en ligne, les arbitrages qui lui semblent opportuns. Elle s’oppose à la gestion collective, c'est-à-dire l’investissement dans un portefeuille de valeurs mobilières détenu par plusieurs investisseurs.

Accessible à partir de quelques centaines d’euros, la gestion individuelle implique avoir le goût, le temps et les compétences nécessaires pour gérer ses positions en direct. L’investisseur assemble son portefeuille en sélectionnant les actions et titres sur lesquels il fait un pari gagnant.

La gestion individuelle implique de suivre en permanence l’évolution des marchés financiers. L’un des principes de base est de ne placer que des montants que l’on peut accepter de perdre et dont on n’a pas besoin à court terme. Mieux vaut fractionner son investissement entre plusieurs lignes de titres pour limiter les risques.

Le cas échéant l’investisseur peut demander l’aide d’un conseiller financier qui l’aidera à placer son pécule en conformité avec l’objectif de rentabilité qu'il recherche.

Gestion individuelle d’un portefeuille boursier

Lorsque l’on est décidé à gérer son portefeuille, la première chose à faire consiste à choisir un intermédiaire financier et ouvrir un compte titres ou un plan d’épargne en actions (PEA). Banque, courtier ou société de bourse, l’investisseur a intérêt à choisir le prestataire dont les commissions de courtage (frais de transaction sur l’achat ou la vente de titre) ou les droits de garde (frais liés au dépôt de valeurs mobilières) sont les plus faibles.

Qu’il s’agisse d’un compte titre ou d’un PEA, fiscalement plus avantageux, l’investisseur peut demander l’assistance d’un professionnel pour l’aider à piloter son portefeuille. Soit :

  • en s’adressant à un conseiller en investissements financiers (CIF). Il pourra continuer à passer ses ordres tout en tirant profit des conseils d'un professionnel ;
  • en signant une convention de mandat de gestion individuelle. Il conservera alors un droit de regard permanent sur la gestion et la stratégie suivies par le prestataire.

Gestion individuelle et assurance vie

La gestion libre d'un contrat d'assurance vie multisupport permet à un assuré de valoriser un portefeuille boursier, puis de le transmettre dans un cadre fiscal avantageux.

La plupart des contrats d'assurance vie multisupport donnent la possibilité de pratiquer cette gestion individuelle. C’est le souscripteur qui répartit son épargne entre des titres détenus en direct (actions, obligations, etc.) ou via des OPCVM (Sicav, FCP). Les investisseurs actifs ont intérêt à contracter avec un intermédiaire financier offrant un vaste choix d’investissement pour construire leur allocation personnalisée.

Comme avec un compte titre des frais de courtage et des frais de gestion sont appliqués par les assureurs ou les bancassureurs. C’est généralement sur les contrats en ligne que ces ponctions sont les moins élevées.  

Les assurés peuvent aussi opter pour une gestion libre conseillée qui leur permet d’investir en double commande ou d’opter pour une gestion sous mandat. C’est alors le gestionnaire qui se chargera des décisions d'investissement en ligne avec le niveau de risque fixé par l’assuré.

Aussi dans la rubrique :

Méthodes

Sommaire