Ordre à cours limité

Rédigé par des auteurs spécialisés Ooreka  À jour en septembre 2020

Sommaire

 

L'ordre à cours limité est le plus répandu sur les marchés financiers. Il consiste à passer un ordre d'achat (ou de vente) avec un prix d'achat maximum (ou un prix de vente minimum). On considère alors que la position en question n'est pas satisfaisante si la limite n'est pas atteinte. L’ordre à cours limité présente l'inconvénient de ne pas être exécuté si le cours limite n'est pas atteint (ou bien de n’être exécuté que partiellement).

Ordres de bourse et ordre à cours limité

En bourse, un investisseur souhaitant acheter ou vendre des valeurs mobilières doit passer un ordre de bourse auprès de son intermédiaire financier. Ce dernier effectuera cette opération pour son compte.

Un ordre de bourse doit comporter un certain nombre d’informations obligatoires :

  • achat ou vente ;
  • nom et code ISIN (identifiant unique, propre à chaque actif financier : action, obligation, etc.) de la valeur concernée ;
  • quantité de titres à négocier ;
  • mode de règlement si le titre est éligible au  service de règlement différé (SRD) ;
  • type type d’ordre et sa limite de validité.

Parmi ces types d’ordres, l’ordre à cours limité est le plus fréquemment utilisé. Si cet ordre est aussi populaire, c’est parce qu’il apporte une grande sécurité aux investisseurs : assorti d'un prix d’achat ou de vente, cet ordre limite en effet les risques liés à la volatilité.

Lire l'article Ooreka

Ordre à cours limité : fonctionnement

Le principe de l’ordre à cours limité est de fixer un seuil au-dessus (ou au-dessous en cas de vente) duquel les actions d’un investisseur ne seront pas vendues (ou achetées). Grâce à l’existence de cette limite, pas de mauvaise surprise : l’investisseur détermine à l'avance le montant maximal qu'il est prêt à engager pour acheter des titres et, a contrario, le montant minimal qu'il encaissera en cas de vente.

Le seul inconvénient de l’ordre à cours limité est qu’il faut qu’une contrepartie se manifeste pour qu’il se déclenche. Son exécution n’est donc pas garantie.

Par ailleurs, l’ordre peut n’être exécuté que partiellement si le carnet d'ordres ne contient pas assez de titres à la limite. Ce fractionnement peut occasionner une hausse des frais de courtage.

Aussi dans la rubrique :

Méthodes

Sommaire