Sommaire

Les fonds souverains sont des véhicules d’investissement détenus et contrôlés par des États.

Fonds souverains : définition

Les fonds souverains (sovereign wealth funds) sont des fonds d'investissement publics détenus par des États. Ils sont destinés à faire travailler une épargne nationale en l’investissant sur des places financières étrangères.

Le premier fond souverain fut créé en 1953 par le Koweit afin de recycler la manne des pétrodollars. Abu Dhabi (1976), Singapour (1981), puis la Norvège (1990) ont suivi. Le mouvement s’est accéléré dans les années 2000. On recense aujourd’hui une cinquantaine de fonds souverains à travers la planète.

Lire l'article Ooreka

Modèles de fonds souverains

Les fonds souverains basés au Moyen-Orient et en Asie représentent près de 80 % de l’ensemble, même si 14 nouveaux fonds ont été lancés depuis 1999.

Parmi les différents modèles de fonds, on en recense principalement 3.

Fonds « commodity » de capitalisation

Ils ont été essentiellement lancés par les pays exportateurs de pétrole, pour placer leurs revenus à l’étranger et se constituer un trésor de guerre. Parmi ces fonds d’épargne à long terme, on peut notamment citer le « Statens pensjonsfond Utland » norvégien, un géant alimenté par le pétrole de la mer du nord et dont les 750 milliards de dollars sont investis dans plus de 9 000 sociétés (dont 180 en France).

Fonds « commodity » de stabilisation

Les fonds « commodity » de stabilisation créées pour lutter contre la volatilité du prix des matières premières et protéger les recettes budgétaires d’un pays contre ces variations de prix conjoncturelles.

Parmi eux figure par exemple le National Welfare Fund russe qui gère plus de 150 milliards de dollars d’actifs en réinvestissant les revenus issus de la production de pétrole et de gaz dans des actifs non énergétiques ;

Fonds souverains « devises »

Les fonds souverains « devises » liés à une balance commerciale excédentaire.

Dans cette catégorie, trône le China Investment Corporation, chargé de gérer les milliards de dollars de réserves de change du pays, est indétrônable.

Fonds souverains et capitalisme mondial

Théoriquement, les décisions d'investissement des fonds souverains doivent être prises uniquement sur des bases commerciales et non pour faire progresser, directement ou indirectement, les objectifs géopolitiques des gouvernements qui les contrôlent.

Toutefois, les fonds souverains disposent de tels moyens que certains grands pays industrialisés cherchent à protéger leurs secteurs stratégiques.

En 2008, l’Allemagne s’est notamment prémunie grâce à une loi lui permettant de protéger ses industries stratégiques (énergie, télécommunications, finance, etc.) contre des prises de participations étrangères indésirables en bloquant les fonds souverains (sans les désigner explicitement).

Les pays dans lesquels les fonds souverains investissent se gardent toutefois de leur claquer la porte au nez, du fait de leur capacité d’investissement : on estime ainsi qu’environ 45 % du CAC 40 et 62 % de la dette d’État française sont détenus par des « non résidents » dont une forte proportion de fonds souverains.