Dette senior

Rédigé par des auteurs spécialisés Ooreka  À jour en octobre 2020

Sommaire

La dette senior est une dette privilégiée. Elle bénéficie de garanties spécifiques permettant son remboursement prioritaire par rapport aux autres dettes (appelées dettes « subordonnées »).

Plus sûre, la dette senior est aussi moins rémunératrice que la dette subordonnée.

Dette senior : définition

Principe général

Sur le marché de la dette, on distingue la dette senior et la dette subordonnée, aussi appelée dette junior (ou mezzanine dans le cas des opérations de LBO).

La dette junior (ou subordonnée) n’est remboursée qu’après la dette senior. Elle est plus risquée, donc mieux rémunérée. Elle peut prendre la forme d'un financement mezzanine ou d’une émission obligataire.

La dette senior, quant à elle, est la dette classique contractée par une entreprise auprès d'un établissement financier.

Elle se caractérise par une priorité de paiement et des garanties spécifiques par rapport aux autres dettes.

Lorsqu’elle sert à financer une opération importante, la dette senior est garantie par plusieurs banques. Celles-ci conservent une part de la dette et le risque associé à cette part, puis en répartissent le solde auprès d’autres financeurs (club deals ou syndication bancaire).

Cas du marché obligataire

Ce distinguo entre dette senior et dette subordonnée se retrouve notamment sur le marché obligataire, sur lequel les différents types d’obligations émises par les entreprises ne bénéficient pas du même ordre de priorité.

Au cas ou l’émetteur est dans l’incapacité d’honorer ses différents engagements, il rembourse d'abord les obligations senior sécurisées, qui offrent une double protection aux investisseurs.

Émis par les établissements financiers (banques, etc), ces titres sont garantis par un panier de sûretés composé de prêts hypothécaires de 1ère qualité ou de prêts du secteur public, sur lesquels les investisseurs jouissent d’un droit préférentiel.

En cas d’insolvabilité de l’émetteur, les actifs vendus sont prioritairement affectés au remboursement de cette dette senior.

Un cran en dessous, on trouve les obligations seniors non sécurisées, qui profitent aussi d’une priorité de remboursement même si elles ne confèrent pas de droit spécifique sur les actifs de l’émetteur.

Dette senior et LBO

Le principe du LBO consiste à racheter une entreprise via une holding qui s’endette pour réaliser l’opération. La société holding paie les intérêts de la dette et rembourse le capital en pompant dans la trésorerie de la société cible.

Le financement des opérations s’effectue via une dette mezzanine et une dette senior.

Cette dette classique constitue le noyau dur du financement. Elle est généralement levée auprès de banques traditionnelles et bénéficie de garanties spécifiques. Basée sur l’Euribor, auquel s’ajoute une marge variant selon le niveau des garanties, son taux d’intérêt est souvent variable.

Techniquement, la dette senior d'un LBO présente les caractéristiques d'un emprunt à moyen terme (5 à 7 ans). Son montant représente le plus souvent entre 3 et 5 fois l'excédent brut d'exploitation de la société rachetée.

La dette senior est elle même divisée en plusieurs tranches (A, B, C, etc), dont les modalités de rémunération et de remboursement sont proportionnelles au niveau de risque qui leur est associé. Profitant d’un remboursement linéaire, la tranche A est la moins risquée.

Cette dette senior est sécurisée par des garanties sur les titres de la société cible et des « covenants » (clause permettant de demander le remboursement anticipé du prêt si certains objectifs financiers ne sont pas atteints).