Options réelles

Rédigé par des auteurs spécialisés Ooreka  À jour en octobre 2020

Sommaire

La méthode des options réelles jette un pont entre les options financières et les projets d'investissements des entreprises. Dans les grandes lignes, il faut retenir qu’elle plaque les notions financières de temps et de volatilité sur le monde de l’entrepreneuriat.

Les options réelles apportent un complément d’analyse à l’évaluation fournie par la valeur actuelle nette (VAN), qui ne tient pas assez compte de la flexibilité des projets et des situations d’incertitude. Cet article vous dit tout sur le principe et le fonctionnement des options réelles.

Principe des options réelles

L’évaluation d’une entreprise est un passage obligé dans la vie des affaires. Généralement, cette évaluation est réalisée grâce à la méthode du TRI (Taux de Rendement Interne) et de la Valeur Actuelle Nette (VAN).

Pour calculer la VAN (valeur actuelle nette) d’un projet d’investissement, on calcule la valeur des flux nets de trésorerie créée durant sa durée de vie. Toutes les entrées et sorties de fonds du projets sont évaluées par avance.

En général, si la résultante est plus grande que 0, c’est que l’entreprise est destinée à prendre de la valeur. Toutefois, la méthode VAN est encore perfectible, car trop déterministe. Elle du mal à intégrer certains évènements inattendus.

C’est la raison pour laquelle d’autres méthodes d’évaluation ont été développées, dont celle des options réelles.

Cette méthode évalue la création de valeur attachée au projet d'investissement d'une entreprise en tenant compte des modifications qui accompagneront peut-être sa mise en œuvre, par exemple si la conjoncture évolue.

La méthode des options réelles est donc une approche émergente, grâce à laquelle les conséquences d’une situation d’incertitude peuvent être superposées au processus d’investissement.

Télécharger le document Ooreka

Fonctionnement des options réelles

Formalisée à la fin des années 1970, la théorie des options réelles distingue les deux actifs constituant la richesse d’une entreprise, d'une part des actifs réels, qui font tourner la société au quotidien, d’autre part, les options réelles, c'est à dire les opportunités qu’elle peut avoir d’investir dans de nouveaux actifs.

Réservées aux investissements industriels, les options réelles permettent de parier sur ce potentiel de développement flexible.

Comme les options classiques,  les options réelles donnent à un investisseur le droit (et pas l’obligation) de modifier un projet d’investissement à un coût fixé à l’avance, selon les informations que l’avenir contient.

Généralement, une entreprise acquiert une option en effectuant un investissement initial (projet recherche et développement ou autre) qui lui donne la possibilité d’investir davantage.

Ultérieurement, elle a le choix entre exercer l’option en développant ce projet à grande échelle, ou l'abandonner.

Différents types d'options réelles

On distingue trois types principaux d’options réelles :

  • l'option de lancement pour les nouveaux projets ;
  • l'option permettant d’accélérer ou de réduire l’activité d’une entreprise ;
  • l'option permettant de retarder ou d’abandonner un projet.

Contrairement au options financières, les options réelles ne sont donc pas corrélées à un sous-jacent financier, mais à un projet d’investissement. L’existence d’une contrepartie n’est pas nécessaire.

Aussi dans la rubrique :

Types d'investissements

Sommaire