Financement structuré

Rédigé par des auteurs spécialisés Ooreka  À jour en octobre 2020

Sommaire

Le financement structuré consiste à regrouper des actifs, puis à vendre à des investisseurs des titres financiers, irrigués par les courants de revenus que produisent ces actifs sous-jacents.

La titrisation est l’un des outils de financement structurés les plus utilisés.

Les volumes d’émissions structurés se sont emballés pendant les années qui ont précédé la crise des « subprimes » (2007/2008).

Financement structuré : définition

Le financement structuré regroupe l'ensemble des activités destinées à apporter un financement aux acteurs économiques en réduisant leur exposition au risque grâce à l'utilisation de crédits complexes et structurés.

Le financement structuré recourt à différentes techniques. Parmi les plus importantes, on peut citer la titrisation.

La titrisation consiste à transformer des actifs peu liquides (crédits immobiliers, crédits à la consommation, etc.) en titres financiers facilement échangeables comme des obligations. Ils sont vendus à travers une structure dédiée : le « Special Purpose Vehicle » (SPV), isolé du risque de défaut de l’institution d’origine.

Principes de bases du financement structuré

Selon l’AMF, un financement structuré peut être défini par trois caractéristiques principales :

  • un pool d'actifs identifiés et juridiquement isolés ;
  • une émission de dette gagée sur ces actifs, avec, en cas de défaut, un recours limité à ces actifs ;
  • un passif structuré en « tranches ».

La structuration de la dette est obtenue en recourant à la technique de la subordination qui revient à distinguer plusieurs catégories d’investisseurs :

  • les plus exposés sont ceux qui investissement dans la tranche « equity » : elle absorbe l'essentiel du risque de défaut (non-remboursement des prêts par les emprunteurs, etc.). C’est aussi la plus lucrative ;  
  • les porteurs de la tranche mezzanine, moins risquée ;
  • la tranche « senior » et celle qui présente la plus grande sûreté.

Le plus souvent, la dette senior (AAA) fournit 80 à 90 % des ressources, la dette mezzanine de 8 à 20 %, et la tranche « equity » apporte le solde.

Les différentes tranches d’un financement structuré sont ensuite notées par les agences de rating selon une hiérarchie où la meilleure note est le AAA/Aaa.

Lire l'article Ooreka

Financement structuré et principaux acteurs

On recourt aux techniques structurantes dans le cadre d'opérations à fort degré d'endettement. Leur complexité nécessite l’intervention de plusieurs acteurs.

Parmi les plus importants, on peut citer :

  • les arrangeurs chargés de bâtir l’opération et d’établir le « tranching » de l’émission. Dans la plupart des cas, ce sont les banques qui montent ces opérations à forte valeur ajoutée ;
  • le « servicer » qui s’occupe du suivi et de la gestion des actifs du pool, dont le recouvrement des créances ;
  • le dépositaire qui veille à la rémunération des investisseurs et au respect de la documentation juridique de la transaction ;
  • l'agence de notation qui évalue le risque de crédit et fournit une note pour les différentes tranches du financement structuré.
Lire l'article Ooreka