Peg ratio

Rédigé par des auteurs spécialisés Ooreka  À jour en octobre 2020

Sommaire

Le ratio PEG (price/earnings to Growth) fait partie des ratios à connaître avant d’investir en Bourse. Il permet d’établir une relation entre le prix d'une action, le bénéfice par action (BPA) et le rythme de croissance attendu des bénéfices d'une société cotée.

Si le PEG d’une action est supérieur à 1, cela signifie qu’elle est surcotée et inversement.

PEG : définition et utilité

Le ratio price/earnings to growth (PEG) a été développé pour améliorer les imperfections du PER.

Le ratio PEG a été popularisé par l’investisseur américain Peter Lynch, qui, dans son livre « One up on Wall Street » (publié en l’an 2000), affirme que « le PER de toute entreprise évaluée au juste prix sera égal à son taux de croissance » .

Le PEG est surtout utilisé pour départager les entreprises à forte croissance. Son principal intérêt est de pondérer le PER par la croissance des bénéfices. Il est obtenu en divisant le PER par le taux de croissance des bénéfices anticipé sur plusieurs exercices.

CAGR

Article

Lire l'article Ooreka

De façon générale, les investisseurs estiment que si le PEG dépasse 1, l'action est (théoriquement) surcotée. Si le PEG est égal à 1, la société est correctement valorisée.

Si le PEG est inférieur à 1, la valeur est (théoriquement) sous-évaluée, ce qui laisse anticiper une croissance des profits, puisque le taux de croissance attendu des bénéfices est supérieur au PER. C’est évidemment cette dernière famille de titres qui est la plus recherchée par les investisseurs.

Calcul du PEG

Le calcul est du PEG s’effectue en appliquant le ratio suivant :

(Cours de l'action ÷ Bénéfice par action) ÷ Taux de croissance annuel du bénéfice par action = PEG

En règle générale, le PER d’une action ne doit pas se situer au-delà du taux de croissance des bénéfices attendu sur l’exercice, sinon elle est considérée comme surévaluée.

En cas de profit warning (avertissements sur les bénéfices) le PEG, comme l’ensemble des ratios d’une entreprise, sont à recalculer.