Sommaire

La stochastique concerne des phénomènes qui, bien que relevant partiellement du hasard, font l'objet d'une analyse statistique.

En finance, la stochastique est utilisée pour repérer des zones de sur-achat et des zones de sur-vente.

La stochastique permet d'établir des prévisions sur le comportement futur des actifs financiers (actions, devises, etc.) sous forme de pourcentages.

Stochastique : histoire et définition

La stochastique est un indicateur boursier développé par le trader George C. Lane (1921-2004). Utilisé en analyse technique, l'indicateur stochastique permet de comparer le niveau de cotation d'un titre à ses performances passées sur une période donnée (généralement 14 jours) afin de « prédire » son comportement.

Il s’agit de confronter la position à la clôture par rapport aux extrêmes du jour et de mettre en évidence une relation entre les cours de clôture et le range (écart) maximum ou minimum du titre pendant ce laps de temps.

De là, il est théoriquement possible d'identifier les zones de sur-achat ou de sur-vente, ce qui permettra à un trader de passer ses ordres au bon moment et d’optimiser ses gains.

Logique et utilisation de la stochastique

La stochastique fait partie de la catégorie des oscillateurs dont la finalité est d’identifier les retournements de tendance. En cela, elle est proche du RSI.

Le principe de base qu’utilise l’oscillateur stochastique est celui du « momentum » : le prix d’une action peut s’assimiler à un mouvement qui, selon sa force, mettra plus ou moins de temps à être modifié.

En pratique, il est composé de deux courbes bornées entre 0 et 100 % et entre lesquelles il oscille.

Graphiquement, la stochastique est calculée avec deux variables notées « % K » et « % D ».

En raccourci, il faut retenir que :

  • la ligne « % K » indique si le cours actuel est plus ou moins élevé par rapport au cours le plus bas observé sur une période donnée ;
  • La ligne « % D », correspond à une moyenne exponentielle sur 3 jours de la ligne « % K ».

L’indicateur évoluant entre 0 et 100 %, on distingue une zone de sur-achat et une zone de survente :

  • Lorsque l’oscillateur évolue entre 70 ou 80 et 100 %, le titre est en zone de sur-achat : la probabilité qu’il continue à monter est importante, c’est donc le moment de vendre.
  • Lorsque l’oscillateur se situe entre 0 et 20 ou 30 %, la situation est inversée : le titre est dans une zone de sur-vente. Le cours est trop bas par rapport à son historique, c’est donc le moment de l’acheter.

En résumé :

  • Lorsque % D est supérieur à 70 ou 80 % mais qu’il passe cette zone de sur-achat à la baisse, on considère qu’il s’agit d’un signal de vente.
  • Lorsque % D est sur-vendu, inférieur à 20 ou 30 % puis traverse ce seuil à la hausse, on considère qu’il s’agit plutôt d’un signal d’achat.
  • Lorsque % K dépasse % D à la hausse, on considère qu’il s’agit d’un signal d’achat.
  • Lorsque % K franchit % D à la baisse, on considère qu’il s’agit d’un signal de vente.

La stochastique est un indicateur utile pour confirmer (ou infirmer) l’anticipation de tendance qu’un actionnaire peut anticiper en fonction de certains indicateurs techniques. Cet indicateur n’est toutefois pas suffisant pour prendre une décision d’investissement sur sa seule base.