Contrat d'option

Rédigé par des auteurs spécialisés Ooreka  À jour en octobre 2020

Sommaire

Un contrat d’option donne à son porteur le droit (et non l’obligation) d’acheter ou de vendre un actif sous-jacent à un prix et à une date déterminés à l’avance.

La valeur du contrat d’option est connectée à celle d'un sous-jacent (actions, devises, etc.).

Le titulaire d’un contrat d’option n’achetant pas directement un titre financier, mais un sous-jacent, les contrats d’option sont considérés comme des produits « dérivés ».

Contrat d’option : fonctionnement

Un contrat d’option (« future » en anglais) permet à 2 contreparties d’acheter ou de vendre une quantité déterminée d’un actif sous-jacent à une date déterminée (échéance) et à un prix convenu à l’avance.

Les contrats d'options ont un caractère optionnel : jusqu'à la date d’échéance (d'expiration), l'acheteur du contrat a le choix d'acheter ou de vendre l'actif sous-jacent au prix convenu. Rien ne l'y contraint.

Les sous-jacents des contrats d’options sont très divers : actions, devises, matières premières, indices boursiers ou climatiques, etc.  

Les contrats d’options répondent à deux grandes stratégies patrimoniales :

  • Spéculation : les contrats apportent un effet de levier considérable. Le prix d’une option (prime) est toujours moins élevé que le cours du sous-jacent. Cela permet aux investisseurs de profiter de taux de rendement plus importants que s’ils avaient acquis ce sous-jacent « en direct ».  
  • Couverture : les contrats d’options sont utilisés pour protéger un portefeuille d’actions en prenant une position d'option inverse à celle d’un portefeuille.
Lire l'article Ooreka

Deux types de contrat d’options

On distingue 2 types de contrat d’options : les contrats d’achat et les contrats de vente.

Contrat d’option d’achat

En achetant une option d’achat (« call »), l’investisseur acquiert le droit d’acheter, pendant une période et à un prix convenu à l’avance, une certaine quantité d’actif sous-jacent. En contrepartie de ce droit, il verse une prime (le prix de l’option) au vendeur. Cette prime reste définitivement acquise au vendeur même si l’option n’est pas exercée.

L’acheteur d’un call anticipe en général une hausse du sous-jacent. Son intérêt sera d’exercer son option d’achat si le cours du sous-jacent évolue selon ses anticipations et dépasse le prix d’exercice.

De son côté, le vendeur du call anticipe la stagnation ou le tassement du cours du sous-jacent. Si l’acheteur exerce son option, il est dans l’obligation de lui vendre le sous-jacent et même dans l’hypothèse où les conditions de marché lui soient défavorables.

Contrat d’option de vente

En achetant une option de vente (« put »), un investisseur acquiert le droit de vendre, pendant une période et à un prix convenus à l’avance, une certaine quantité d’actif sous-jacent. En contrepartie de ce droit, il verse une prime (le prix de l’option) au vendeur.

En général, l’acheteur d’un put mise sur la baisse du sous-jacent. Il aura donc intérêt à exercer son option si le cours du sous-jacent tombe en dessous du prix d’exercice.

De son côté, le vendeur du put anticipe une stagnation ou une hausse du cours du sous-jacent. Si l’acheteur décide d’exercer son option, il sera contraint d’acheter le sous-jacent.

Aussi dans la rubrique :

Types d'investissements

Sommaire