Scalping

Rédigé par des auteurs spécialisés Ooreka  À jour en octobre 2020

Sommaire

Le « scalp trade » (ou « scalping ») est une stratégie de marché qui vise la réalisation de faibles, mais fréquentes plus-values, sur de petits changements de prix.

Le scalp trade implique la réalisation de multiples transactions quotidiennes, parfois plus de 1 000/jour.

Beaucoup de « scalpers » utilisent l'effet de levier pour augmenter leur taille sur le marché.

Principes du scalp trade

L’objectif des « scalpers » est d’ouvrir une position à un prix donné, puis de l’arbitrer après une variation de quelques centimes afin de réaliser une petite plus-value. L’opération est répétée des dizaines, des centaines, voire des milliers de fois/jour afin que, cumulés, tous ces petits gains finissent par former une plus-value significative.

Pour être rentable, cette technique implique de disposer d’un logiciel de passation d'ordres efficace et d’un broker acceptant de percevoir de très faibles commissions sur le passage des ordres, faute de quoi ces multiples opérations ne seraient pas rentables. Beaucoup de courtiers en ligne offrant des prix dégressifs en fonction des volumes d’ordres ont rendu ces coûts supportables.

Surtout adapté aux périodes sans tendance durant lesquelles la volatilité est faible, le principal intérêt du micro-trading est de limiter au maximum l’exposition du trader, car les échanges sont brefs. À chaque fois, il s’agit de profiter du « spread », c’est-à-dire de l’écart entre 2 prix, de façon ultra-rapide.

Afin de limiter les risques de perte, les scalpers utilisent des ordres à seuil de déclenchement aussi appelés ordres-stop. Ils permettent de se protéger contre un retournement de tendance en définissant un seuil de perte acceptable. Avec l'ordre-stop, la perte maximale est limitée à quelques « ticks ».

Lire l'article Ooreka

Le scalping : fonctionnement

Qu’il se déroule sur les marchés actions ou sur le Forex, le succès du scalping implique de trader sur des paires aux spreads les plus étroits possibles afin d'engranger rapidement quelques pips ou quelques ticks.

En pratique, les scalpers tronçonnent le marché en unités de temps très réduites au sein desquelles ils multiplient les échanges. Ils utilisent des graphiques en ticks. Le nombre de ticks dépend de la stratégie appliquée. Certains recourent aussi à des graphiques en envergure absolue (absolute span), en volume et en secondes.

Le trading à haute fréquence (THF) est une forme de scalping, à cette différence près que les positions sont ouvertes par des robots à qui des algorithmes perfectionnés permettent d’effectuer un millier d’allers-retours en seulement… une seconde.

Le scalping est généralement opposé au « day trading » qui s’appuie sur une position de trading de plusieurs minutes, voire de plusieurs heures avant la clôture des positions en fin de journée.

Lire l'article Ooreka