Contract for difference

Rédigé par des auteurs spécialisés Ooreka  À jour en octobre 2020

Sommaire

Un « contract for difference » (CFD) est un contrat dérivé à terme reposant sur un sous-jacent, un peu à la manière d'une option ou d'un warrant.

Non cotés en bourse, les CFD bénéficient d'un effet de levier important.

Réservés aux investisseurs avertis, ils permettent de dégager des gains considérables (ou de lourdes pertes) grâce a cet effet de levier.

Contract for difference : logique de fonctionnement

Un CFD, ou « contrat sur la différence », est un contrat financier, dont les caractéristiques sont les suivantes.

Il permet de profiter des variations à la hausse comme à la baisse du cours d'une action, d'un indice, d’une paire de devises ou d'une matière première sans en être le propriétaire ;

L’investisseur acquiert le droit de percevoir (gain) ou l’obligation de payer (perte) la différence entre la valeur du sous-jacent au moment de la vente du CFD et celle au moment de son achat.

Les CFD reposent sur à peu près tous les types de sous-jacent envisageables : actions, indices, devises, matière première, etc.

Les opérations sur CFD ne sont pas effectuées sur les places boursières. Ce sont les courtiers qui définissent eux-mêmes le cours des contrats et les modalités de transactions. Il est donc préférable de ne s’adresser qu’à un professionnel ayant pignon sur rue.

Les CFD permettent de prendre position sur un actif sous-jacent avec un capital restreint grâce à leur effet de levier.

Avec les CFD, cet effet de levier peut aller jusqu’à 20 fois le montant du capital investi.

Lire l'article Ooreka

Mécanisme du contract for difference

Si un investisseur parie sur la hausse du cours d’une action en achetant un CFD sur cette action et que ce cours augmente, il touchera la différence entre le prix du contrat CFD au moment M+1 et sa valeur au moment de son acquisition (au moment M).  Dans l’hypothèse inverse (perte de valeur de l’actif sous-jacent) l’investisseur s’engage à payer cette différence.

Le montant à verser au final variera donc en fonction de l’importance de l’écart de cours. Ce dernier peut être très supérieur au montant placé au départ.

Deux prix de cotation sont associés à un contrat CFD :

  • un prix d’achat (« ask ») auquel le courtier se déclare prêt à vendre le CFD ;
  • un prix de vente (« bid »), auquel il se déclare prêt à l’acheter.

La différence entre les deux montants constitue le spread.

Le prix « bid » est toujours inférieur au prix « ask », car le courtier cède un CFD à un prix plus élevé que celui auquel il l’achète pour se rémunérer.

Lire l'article Ooreka

Contract for difference : avantages et inconvénients

Avantages

Les CFD présentent plusieurs grands avantages :

  • l’effet de levier, qui permet de miser sur l’évolution du cours de l’actif sous-jacent, sans immobiliser la totalité de la somme liée à cette position ;
  • l’effet de couverture, puisqu’un investisseur détenant un portefeuille d’actions dans un marché baissier, peut, par exemple, céder des contrats CFD sur les actions détenues pour contrebalancer ses positions et limiter ses pertes ;
  • la transparence : le cours du CFD réplique exactement celui du sous-jacent ;
  • des frais réduits : pour l’achat la vente d’un CFD sur action, le courtier prélève une commission, égale à un pourcentage (entre 0,1 et 1 %) du montant de la valeur nominale de la position. Il ne prélève pas de commission sur les achats ou ventes de CFD sur indice en se rémunérant sur la différence entre prix d’achat et prix de vente.

Inconvénients

C'est une arme à double tranchant : en effet, le montant des pertes peut être supérieur à celui des sommes engagées. Avec un levier de 20, il suffit d’une variation de seulement 5 % du sous-jacent pour perdre l’intégralité de la mise de départ ;

Il n'y a pas d’effet d’apprentissage : en 2014, une étude de l’AMF (Autorité des Marchés Financiers) sur le trading CFD et Forex des particuliers a démontré qu'il se solde par des pertes dans plus de 89 % des cas sur une période de 4 ans. Le potentiel de perte est important (10 900 euros), indique l’AMF en constatant que les pertes ne se réduisent pas au fil du temps, ce qui témoigne de l'absence d’effet d’apprentissage.

Aussi dans la rubrique :

Types d'investissements

Sommaire