Option digitale

Rédigé par des auteurs spécialisés Ooreka  À jour en octobre 2020

Sommaire

L'option digitale (aussi appelée option binaire) est un produit dérivé de type option.

Elle consiste à ouvrir une position sur un actif et à faire un pari sur le cours qu’il aura, par exemple d’ici 1 heure.

Options digitales : logique de fonctionnement

Le principe de fonctionnement des options digitales est simple, l’investisseur doit imaginer l’évolution du prix du sous-jacent en pariant à la hausse ou à la baisse.

Si les anticipations de l’investisseur se vérifient, l’option digitale est gagnante (que le parti soit à la hausse ou à la baisse).

Si les anticipations de cours sont fausses, l’investisseur perd sa mise.

Les options binaires sont apparues vers 2010. Il s’agit d’un produit de type « dérivé », c’est-à-dire dont la valeur fluctue selon le cours d’un sous-jacent (action, indice, matière première, etc).

Les paris se déroulent généralement sur des périodes assez brèves, quelques minutes, une heure, quelques jours, etc.

Le problème est que ce laps de temps, très court, rend difficile un suivi de tendance. Aussi les joueurs utilisent-ils souvent un graphique leur fournissant la bonne échelle de temps par rapport à la durée de l’option.

Lire l'article Ooreka

Options digitales : mécanique d’investissement

Comme les options classiques, les options digitales donnent la possibilité d'acheter (call) ou de vendre (put) divers produits financiers sur une courte période.

En pratique, si l’investisseur pense que le prix va s’orienter à la hausse, il achète une option d’achat (call). S’il suppose que le prix sera en baisse, il achète une option de vente (put).

Le sous-jacent est acheté (ou vendu) grâce au versement d’une prime encaissée par un courtier. C’est ce courtier qui verse le bonus à l’investisseur si celui-ci a fait le bon pari.

Issue de l'option digitale

Pour l’investisseur recourant à une option binaire, deux cas de figure sont possibles.

Si, à l'échéance fixée, le prix de marché de l'actif sous-jacent termine au minimum du prix d'exercice convenu, ou à l’intérieur d’une fourchette prédéfinie s’il s'agit d'options digitales « high/low » ou « Range », c’est le jackpot.

L’investisseur empoche un bonus qui peut représenter de 70 à  300 % (voire plus) de la mise initiale, selon l’importance de l’effet de levier.

Si le prix de l'actif sous-jacent termine sous le prix d'exercice (par exemple dans le cas d’un call), la prime est perdue. Pour limiter la casse, certains courtiers proposent un « retour sur perte ». Il permet le remboursement de + ou - 10 % de la prime initiale.

Débuter dans l'option digitale

Avant de se lancer dans ce type d’investissement, il est conseillé s’entraîner avec un compte de démonstration (le plus souvent gratuit) afin de tester la mécanique des options digitales.

Par ailleurs, il est recommandé de ne jamais consacrer plus de 10 ou 15 % de son patrimoine à la diversification.

Aussi dans la rubrique :

Types d'investissements

Sommaire