Short squeeze

Rédigé par des auteurs spécialisés Ooreka  À jour en octobre 2020

Sommaire

Le short squeeze  (pression des shorts) est une séquence de marché ou un événement inattendu qui contraint des traders ayant vendu à découvert à racheter leurs positions dans l’urgence, alimentant ainsi une forte hausse des cours.

Ce phénomène peut résulter d'un appel de marge (montant qu'un investisseur verse pour couvrir une position acheteuse ou vendeuse)

Parmi les exemples de short squeeze les plus spectaculaires on peut citer celui qui toucha la compagnie Volkswagen (2008) en propulsant le cours de l’action de 210 à 1 000 € en l’espace de 48 h.

Short squeeze et vente à découvert

Impossible de comprendre ce qu’est le short squeeze sans se remémorer les principes de la vente à découvert (VAD).

Dans la plupart des cas, les investisseurs achètent des titres en espérant les revendre plus tard avec une plus-value. La vente à découvert, c’est exactement l’inverse. L’actif est d’abord vendu avant d’être acheté plus tard. La VAD revient donc à parier sur la baisse d’une action que l’on vend sur la base du cours actuel en espérant pouvoir la racheter plus tard, quand elle aura baissé, afin d’empocher la différence de cours.

Quelques jours passent et l’action tombe à 5,50 €. Il vous suffit alors d’acheter l’action N à ce prix (5,50 €), puis de solder votre position de vente à découvert (8 €). La différence de cours (8 - 5,50 = 2,50 €) tombera dans votre poche.

La vente à découvert implique cependant certains risques comme le prouve le cas du short squeeze : en effet, lorsqu’un actif soumis à une forte pression vendeuse commence à remonter, les vendeurs à découvert sont parfois pris à contre-pied. Ils doivent clôturer leurs positions à la hâte, ce qui a pour effet de précipiter la hausse. Le short squeeze résulte de cette situation.

Lire l'article Ooreka

Mécanique et effets du short squeeze

Short squeeze est une expression anglaise qui désigne une liquidation forcée des positions courtes. Elle se produit lorsque l’anticipation de baisse est erronée. Les vendeurs à découvert sont  alors contraints de clôturer leurs positions, alimentant ainsi la hausse d’un titre qu’ils ont pourtant intérêt à voir dévisser.

Le phénomène de short squeeze peut aussi concerner les investisseurs ayant pris des positions de vente sur des contrats à terme. En ce cas, le short squeeze est généralement provoqué par des appels de marge.

Lors d’un short squeeze sur les marchés dérivés, la hausse du prix de l’actif sous-jacent contraint les vendeurs à renforcer le nantissement de leur position. S’ils n’y parviennent pas, ils sont alors forcés de déboucler leur position, en achetant le sous-jacent au prix de marché et en encaissant leurs pertes.

Effet boule de neige oblige, la liquidation précipitée des positions a pour effet d’emballer le prix de l’actif, etc.