Ornane

Rédigé par des auteurs spécialisés Ooreka  À jour en octobre 2020

Sommaire

À l’échéance, une Obligation remboursable en numéraire et en actions nouvelles et existantes (Ornane) permet à son porteur d'être remboursé en numéraire ou en actions. Ces actions peuvent provenir d'une augmentation de capital ou de titres déjà existants.

Contrairement aux obligations classiques, l'Ornane donne donc le choix entre plusieurs options de remboursement.

Ornane : logique de fonctionnement

Les obligations Ornane ont été utilisées la première fois lors de l’offre publique d'achat (OPA) de 4,8 milliards d’euros que le français Lafarge lança sur le cimentier Blue Circle et qui aboutit finalement en 2001.

L’Ornane est une obligation convertible, c’est-à-dire :

  • une obligation à laquelle est attachée une option de conversion donnant à l’investisseur la possibilité de se voir remettre des actions au titre du remboursement du principal ;
  • une obligation à laquelle est attachée une option de monétisation entre les mains de l’émetteur. Ce dernier à en effet la possibilité de remplacer la remise d’action par du numéraire à hauteur du nominal de l’obligation.

Les Ornane sont généralement des titres à taux fixe. Le prix auquel l’obligation est convertible en actions est fixé lors de l’émission. Ce prix sera plus élevé que la valeur de marché de l’action au moment de l’émission. Si, à l’échéance, le cours est inférieur au prix de conversion fixé, le nominal pourra être remboursé en numéraire.

Si le cours de bourse est au-dessus de ce seuil, il sera remboursé en numéraire et en actions uniquement pour la différence entre le cours de bourse et le seuil de conversion.

Ce produit hybride est donc voisin d'une obligation Oceane.

Logique d’investissement de l'Ornane

Les Ornane sont avantageuses pour l’entreprise qui les émet. Celle-ci peut en effet rembourser les investisseurs sur demande, ou les échanger contre des actions qu'elle détient déjà ou qu'elle a achetées préalablement à l'émission.

Elle ne créera donc d'actions nouvelles qu’à concurrence du montant des obligations encore dû. Par le fait, le montant de l’augmentation de capital est limité.

Les Ornane donnent à l'investisseur le droit de troquer sa créance contre des actions de l'entreprise émettrice, et donc d’échanger sa dette contre une fraction du capital (actions), selon une parité définie préalablement.

Côté, placement, les Ornane comportent une partie fixe et une partie aléatoire :

  • La partie fixe assure à l’investisseur un taux de rendement actuariel brut d’environ les deux tiers de ce qu’il pourrait obtenir avec une obligation classique.
  • La partie aléatoire dépend de la plus-value liée à conversion  en actions et de leur revente. En théorie, cette plus-value peut être importante. Dans la pratique, elle est souvent plafonnée par une option de rachat anticipé qui vient limiter son taux à environ 20 % à 30 %.

Aussi dans la rubrique :

Types d'investissements

Sommaire