Finance éthique

Rédigé par des auteurs spécialisés Ooreka  À jour en octobre 2020

Sommaire

La finance éthique, aussi appelée Investissement Socialement Responsable (ISR), vise à intégrer des critères extra-financiers dans les décisions de placements et la gestion de portefeuille.

Son objectif est d'offrir la possibilité d'investir dans les entreprises respectant de meilleures pratiques en matière sociétale et environnementale.

En pratique, la finance éthique et solidaire concerne tant les méthodes mises en œuvre dans la gestion des fonds que dans leur finalité.

Les principes de la finance éthique

Selon Novethic, un média promoteur du modèle ISR, la finance éthique consiste à prendre en compte des critères dits « extra-financiers », c'est-à-dire Environnementaux, Sociaux et de Gouvernance (ESG) dans les choix d'investissement.

Pour leur part, les fonds « éthiques » permettent aux épargnants d'investir dans les grandes entreprises ayant théoriquement les meilleures pratiques en matière sociétale et environnementale.

Finance éthique et sélection des entreprises « éthiques »

L’Investissement Socialement Responsable utilise différentes méthodes afin de sélectionner les entreprises dignes de drainer des fonds éthiques des autres.

La méthode ESG

Elle consiste à sélectionner les sociétés ayant les meilleures pratiques. Dominante, l'approche Best in Class donne la priorité aux émetteurs les mieux notés d'un point de vue extra-financier au sein d'un secteur d'activité. Existe aussi des angles Best-in-universe (sélection des meilleurs émetteurs indépendamment de leur rubrique sectorielle) et Best effort (pondération).

L'approche dite « exclusive »

En vogue dans les pays anglo-saxons, l'approche dite « exclusive » consiste à faire un tri entre les entreprises respectant les normes ou conventions internationales et celles qui les transgressent.

Sont notamment bannies les sociétés ne respectant pas les normes ou les conventions internationales parce que :

  • elles violent les droits humains ;
  • font travailler des enfants ;
  • ont causé des dommages à l’environnement ;
  • etc.

Par extension, les gestionnaires peuvent aussi exclure des secteurs entiers jugés « néfastes » comme le tabac, l’armement, etc.

L'approche thématique

Elle procède en ne sélectionnant que des entreprises opérant dans un secteur donné ou favorisant certaines pratiques considérées comme éthiques : développement durable, santé, etc.

Lire l'article Ooreka

Placements dans le cadre de la finance éthique

D'abord utilisé pour désigner les fonds pratiquant des exclusions sectorielles, le terme « fonds éthique » concerne aujourd'hui les supports d'investissement collectif répondant aux différentes méthodes ISR (méthode ESG incluse).

Comme des OPCVM classiques, les fonds ISR sont investis en actions, en obligations ou en titres monétaires sur les marchés financiers. Cependant, les gestionnaires n’acquièrent que les titres d'émetteurs passant le crible d’une double sélection, financière et extra-financière.

Certains fonds sont labellisés. En France, Novethic délivre notamment unLabel ISR attestant de la qualité des produits financiers intégrant des critères ESG.

Cette labellisation ISR place sur le même plan les caractéristiques environnementales, sociales et de gouvernance ; la labellisation environnementale, orientée vers l’économie verte et s’appliquant aux produits financiers dont les objectifs sont environnementaux.Ce label européen est attribué chaque année à une centaine de fonds.

La finance éthique fait régulièrement l’objet d’attaques en règle.

Lire l'article Ooreka

Aussi dans la rubrique :

Méthodes

Sommaire