OAT

Rédigé par des auteurs spécialisés Ooreka  À jour en juillet 2020

Sommaire

Les Obligations Assimilables du Trésor (OAT) sont représentatives d’une part de dette française à long terme (7 à 50 ans). Leur rating (notation) est celui de l’État français.

Depuis 2006, les particuliers peuvent les acquérir directement par le biais de banques ou de courtiers.

La majorité des Obligations Assimilables du Trésor ont un taux fixe dont le remboursement correspond à la valeur nominale, mais on trouve aussi des OAT à taux variable et des OAT de capitalisation.

Les OAT peuvent répondre à différents types de besoins patrimoniaux : recherche de revenus réguliers, protection contre l’inflation, complément de retrait, etc.

OAT : mécanique et garanties

Les Obligations Assimilables du Trésor sont émises pour financer les besoins de l’État à long terme.

Leur émission est organisée par l’Agence France Trésor (AFT), le service du ministère des Finances chargé de gérer la dette et la trésorerie de l’État.

Les OAT sont émises pour des périodes pouvant aller jusqu’à cinquante ans. Leur principal est remboursé in fine (en un seul versement à la date d’échéance).

Les particuliers peuvent acheter des OAT lors de leurs émissions, mais aussi les acquérir (ou les céder) sur le marché secondaire, organisé par Euronext. Elles sont cotées sur un groupe dédié (groupe 45) et suivent le même calendrier et les mêmes horaires de cotation que les actions (9 h à 17 h 30).

Les obligations assimilables du Trésor servent un rendement qui diffère selon leur durée. Leur rentabilité est actuellement très basse. Il faut accepter de placer son argent sur le long terme pour trouver un taux positif. En contrepartie de cette faible rémunération, les Obligations Assimilables du Trésor apportent aux investisseurs le crédit de l’État.

Différents types d’obligations assimilables du Trésor

Les OAT constituent une famille de plus en plus étoffée. En 2015, le montant nominal des emprunts bruts à moyen et long terme a atteint 220 milliards d’euros répartis entre 202,2 Md€ d’obligations à taux fixe et 17,8 Md€ d’obligations indexées sur l’inflation (OATi et OAT€i).

OAT à taux fixe

Elles donnent droit à un versement annuel d’intérêt (coupon) durant toute la vie du titre. Ce taux est connu dès l’acquisition de l’obligation assimilable du Trésor . Il ne change pas jusqu’au remboursement de l’emprunt. Lorsque que des taux positifs leurs sont attachés, les OAT à taux fixe sont, notamment recherchées par les investisseurs à la recherche d’un complément de retraite. Elles sont remboursées en une seule fois à l’échéance (« au pair ») à leur valeur nominale (prix d’émission).

OAT de capitalisation

À taux fixe, elles séparent d’une part les coupons à recevoir et d’autre part le principal de l’OAT. L’investisseur ne perçoit aucun coupon pendant la durée de vie de l’obligation. Ce défaut de coupon est contrebalancé par un prix de souscription plus faible. Le porteur touche son gain lors du remboursement du « principal ». Les Obligations Assimilables du Trésor de capitalisation sont destinées aux investisseurs ne cherchant pas un revenu de complément, mais un revenu différé.

OAT indexée

Elle donne droit au versement annuel d’intérêt (coupon) durant toute la vie de l’emprunt. Ce coupon est composé d’une partie à taux fixe prédéterminée et d’une partie variable indexée sur l’inflation. On trouve des emprunts protégés contre l’inflation française (OATI) sur la base de l’indice français des prix à la consommation (hors tabac) et des emprunts protégés contre l’inflation européenne (OAT€I) sur la base de l’indice harmonisé des prix de la zone euro (hors tabac). Cette catégorie d’obligation assimilable du Trésor a perdu une partie de son intérêt, car, aujourd'hui, le risque essentiel n’est pas la hausse des prix, mais celui de déflation.

Lire l'article Ooreka

Obligations Assimilables du Trésor  : fluctuation de la valeur

La valeur nominale d’une Obligation Assimilable du Trésor à l’émission est toujours de 1 € et elle est toujours remboursée au pair, soit à 1 % à l’échéance. Toutefois, dès l'émission, le cours de l'OAT fluctue selon l'évolution des taux d'intérêt. Plus l’échéance d’une obligation est lointaine, plus sa sensibilité au mouvement de taux est forte.

De façon générale, lorsque les taux baissent, le prix de l’OAT augmente, car son coupon devient plus attractif, lorsque les taux montent, la valeur de l’OAT diminue, car son coupon est moins attractif.

La valeur de ce coupon est rattachée (prorata temporis) à l’OAT. Si celle-ci est revendue avant le versement du coupon, l’investisseur ne l’encaissera pas. En revanche, il sera rémunéré au titre de la période qui s’est écoulée entre la date du dernier coupon versé et le moment de la cession (coupon couru).

Lire l'article Ooreka

Aussi dans la rubrique :

Types d'investissements

Sommaire