Opérations sur titres

Rédigé par des auteurs spécialisés Ooreka  À jour en octobre 2020

Sommaire

Les opérations sur titres (OST) correspondent aux événements accompagnant la vie d'un titre : paiement du dividende, du coupon obligataire, augmentation de capital, etc.

Les deux principaux acteurs d’une opération sur titre sont l’émetteur (société cotée, etc.) et le porteur du titre.

Les OST sont généralement classées en deux catégories : les OST simples qui n’impliquent pas d’action spécifique de la part du porteur (versement du dividende, etc., et les OST complexes (ou conditionnelles) qui nécessitent de connaître son avis (OPA, OPE, etc.).

Différents types d’opérations sur titres

Augmentation de capital, OPA, retrait, OPE, paiement du coupon… : les opérations sur titres (OST) sont extrêmement nombreuses. Elles concernent l’ensemble des événements intervenant durant la vie d'un produit financier.

On distingue généralement les OST « simples » et les OST « complexes ».

Les OST simples correspondent à la vie « naturelle » du titre. Elles concernent notamment le versement/paiement du dividende pour une action, le paiement du coupon pour une obligation, le fractionnement d’actions et le regroupement d’actions

Les OST compliquées résultent de la vie de la société cotée et interfèrent avec celle du détenteur du titre. Il peut s’agir d’offres publiques d'achat, d'échange, ou de retrait ou bien encore de l’augmentation de capital. Ces opérations impliquent une décision de l’actionnaire qui peut, par exemple, accepter (ou pas) d’apporter ses titres à une OPA.

Principales OST simples

Parmi les événements scandant la vie d’un titre financier, figurent d’abord ceux qui assurent la rétribution des investisseurs.

Paiement du dividende

Ce dividende correspond à la fraction du bénéfice net de la société distribuée aux actionnaires, selon un montant arrêté par l’Assemblée Générale (AG). En France, l’ensemble des dividendes versés aux actionnaires a représenté 47 milliards d’euros en 2015.

Paiement d'un coupon

En contrepartie de l’argent prêté à un État ou une société, le souscripteur d’une obligation reçoit un « coupon » qui peut, par exemple, être versé trimestriellement. On parle de coupon, car jusqu’à la dématérialisation des titres, des coupons détachables étaient remis par les détenteurs d'obligations en échange du versement de leurs intérêts.

Fractionnement d'actions

Cette opération revient à diviser le prix d'une action afin de la rendre plus liquide. Elle n’a pas d’impact sur la valeur nominale du titre. Ainsi en cas de division du nominal en appliquant un ratio de 5, l'investisseur recevra 5 fois plus d'actions, mais le nominal aura été divisé par 5. C’est donc un jeu à somme nulle. Relutif, le regroupement d’action correspond à l’opération inverse.

Opérations sur titres : principales OST complexes

Les OST complexes sont celles influant à la fois sur le cours de du titre et sur la vie de la société concernée.

Il en existe deux principales catégories. La première concerne les offres publiques, lancées par une entreprise pour en racheter une autre, la seconde les augmentations de capital.

Les offres publiques sont des propositions faites à l'ensemble des investisseurs afin de réaliser une opération d'achat, d'échange ou de vente des titres. Ces opérations sont lancées par une entreprise ou une holding. Elles proposent au porteur de lui acheter ou lui échanger un nombre de titres déterminés de titres pendant une durée limitée.

Dans le cas d'une offre publique d'achat (OPA), l'entreprise propose aux actionnaires de racheter leurs titres, souvent à un prix supérieur au cours de bourse. Lors d'une offre publique d'échange (OPE), la contrepartie n'est pas fournie en cash, mais en actions de l'entreprise initiatrice.

Concernant les augmentations de capital, une entreprise peut réaliser une offre au public de titres financiers (ex : appel public à l’épargne) pour augmenter son capital à travers l’émission de nouveaux titres. Cette augmentation peut être réalisée en numéraire ou via l’attribution d’actions gratuites si une elle décide d’incorporer une partie de ses bénéfices au capital.

Lire l'article Ooreka