Bulle Internet

Rédigé par des auteurs spécialisés Ooreka  À jour en novembre 2018

Sommaire

  • Bulle Internet : définition
  • Origine de la bulle Internet
  • Bulle Internet et gonflement
  • Éclatement de la bulle internet

La bulle Internet est une bulle spéculative qui s’est formée à la fin des années 1990. Nos explications sur ce phénomène.

Bulle Internet : définition

Bulle spéculative, elle a concerné les valeurs des secteurs des technologies de l'information, des nouveaux médias et des télécommunications alors que les ménages se connectaient massivement à internet.

Le point haut du phénomène fut atteint le 13 mars 2000 lorsque le Nasdaq Composite, l’indice technologique américain culmina à 5.048,62 après avoir progressé de 3 757 points en 3 ans.

L’éclatement de la bulle a entraîné la disparition d’une myriade de sociétés proches de la « nouvelle économie » et provoqué une onde de choc boursière qui a secoué les grandes places financières de la planète.

Origine de la bulle Internet

À la fin des années 1990, la « nouvelle économie » fascinait tous les investisseurs de la planète. Elle était liée à plusieurs facteurs :

  • le développement rapide des Nouvelles technologies de l'information et de la communication (NTIC) ;
  • l’apparition de nombreuses start-up créées par de jeunes informaticiens, des commerciaux ou encore d’anciens étudiants des meilleures universités américaines ;
  • un contexte peu inflationniste où des taux d’intérêt trop bas renforçaient l’attrait des investisseurs pour les marchés actions.

Bulle Internet et gonflement

En 1995, l'introduction en bourse de Nestcape est considérée comme le coup de starter symbolique de la bulle Internet. Offerte à 28 dollars, l'action Internet fut cotée à 71 dollars, 153 % au-dessus du prix de souscription.

Cette IPO (Initial Public Offering) entraîna la multiplication des introductions boursières dans le secteur des dot-com. Beaucoup de ces start-up furent achetées aveuglément par des investisseurs décidés à jouer le coup du siècle en trouvant une pépite au potentiel de croissance comparable à celui d’Apple ou Microsoft.

Cette chasse aux pépites technologiques dura 5 ans. Elle a notamment profité au secteur des télécoms (opérateurs) et des équipementiers qui se lancèrent eux-même dans une vague de fusions/acquisitions pour accélérer leur virage vers la « toile ». Pour elles, il s’agissait d’acquérir des « dot-com » à la technologie prometteuse, quel que soit leur prix. Cet afflux de billets verts fit flamber les prix d’acquisition. Grisés par la course au profit, de nombreux fonds de capital-risque entrèrent alors dans la danse. 

En mars 2000, le PER (Price Earning Ratio) de certaines entreprises issues de la nouvelle économie montait jusqu’à 200 alors qu’un niveau de 25 est déjà considéré comme excessif en temps normal.

La folie dot-com n’épargna ni la France, ni l’Europe.

Éclatement de la bulle internet

Les historiens du marché estiment que la bulle Internet a éclaté le 13 mars 2000 avec la chute du Nasdaq qui plongea brutalement, tirant un trait sur 5 années de hausse. C’était le début d’une crise qui allait durer des années.

La « nouvelle économie », qu'Alan Greenspan – directeur de la Fed – stigmatisait en dénonçant « l’exubérance irrationnelle » des marchés, retomba alors comme un soufflet. Faillites à la chaîne. À court d'argent, les centaines de start-up basculèrent comme des dominos. Des charrettes d’informaticiens et de webmasters furent débarqués.

La Fed fut pour quelque chose dans cette situation dans la mesure où elle orchestra la remontée de ses taux d’intérêt pour doucher « l’exubérance » des marchés. Les taux à long terme de la réserve fédérales passèrent ainsi de 4 % au 1er semestre 1998 à près de 7 % en mars 2009.

Il faudra 15 ans au Nasdaq pour retrouver son niveau d’avant l’éclatement de la bulle en clôturant à 5 000 points en mars 2015.

Pour aller plus loin :

  • Pour tout savoir sur la capitalisation boursière, lisez notre article.
  • Les acteurs du web sont des intermédiaires entre des projets en recherche de financement et des investisseurs ayant besoin de placer leur argent. Levée de fonds sur le Web : rendez-vous sur notre page dédiée.
  • Vous rêvez de devenir entrepreneur de start-up ? Pour bien identifier la concurrence, téléchargez gratuitement notre fiche pratique.