Option d'achat

Rédigé par des auteurs spécialisés Ooreka  À jour en octobre 2020

Sommaire

L’option d’achat (« call ») est un contrat donnant à son détenteur la possibilité (mais pas l’obligation) d’acheter ultérieurement un actif dit « sous-jacent », à un prix fixé à l’avance (« strike »).

En contrepartie, l'acheteur verse une prime au vendeur, qui correspond au prix de l'option. Dans cet article, Ooreka vous aide à mieux comprendre le système des options d'achat.

Options d'achat : comment ça fonctionne ?

Il existe deux sortes d’options, les options d’achat et les options de vente.

Dans cet article, nous ne parlerons que de l'option d’achat (call) :

  • Pour celle-ci, l’acheteur acquiert une quantité d’actif sous-jacent moyennant le versement d’une prime.
  • La prime de l’option n’est pas fixe. Elle varie au gré des transactions, selon l’offre et la demande. Ses fluctuations sont conditionnées par la valeur intrinsèque (dans le cas d'une option d'achat, c'est la différence entre le prix du sous-jacent et le prix d’exercice) et la valeur temps (durée courant jusqu’à l’échéance de l’option).

Plus l’échéance est éloignée, moins le prix de l’option est sensible aux variations de cours du support. Les échéances des options peuvent varier entre un jour et cinq ans.

À chaque option correspond un prix d’exercice :

  • Il s’agit du prix auquel l’acheteur paie l’actif sous-jacent (par exemple, une action) s’il se décide à exercer son option.
  • Ce prix d’exercice est, lui, invariable durant toute la durée de vie de l’option. Il est fixé dès le départ.

Option d'achat : quelles possibilités ouvre-t-elle ?

Pendant la vie de l’option, l’acheteur de l'option d'achat, ou call, a trois possibilités : exercer son droit optionnel, le laisser expirer ou le revendre.

Exercice du droit d'option

Si l'acheteur décide d'exercer ce droit, le vendeur est contraint de livrer le sous-jacent à l’acheteur au prix d’exercice convenu initialement.

Cette option est intéressante si le prix de l’action est à la hausse.

Expiration du droit d'option

Cette solution s’impose si le prix du sous-jacent n’a pas tenu ses promesses et qu’il se situe sous le prix d’exercice.

Vente du droit d'option

La vente d’une option d’achat consiste, pour le vendeur, à encaisser le montant de la prime versée par l’acheteur d’une option d’achat.

En contrepartie, le vendeur est tenu de fournir le sous-jacent si l’acheteur exerce son option d’achat. Les risques de perte pour les vendeurs d’options d’achat sont illimités.

Quels sont les différents types d'options d'achat ?

On distingue deux grands types d’options :

  • Les options de style américain permettent à l’acheteur d’exercer ce droit à tout moment, jusqu’à l’échéance. En pratique, l’acheteur peut assigner le vendeur quand il le souhaite.
  • Les options de style européen ne peuvent s'exercer qu’à la date d’échéance même. Elles sont plus simples à gérer, puisque des paramètres compliquant parfois la donne (par exemple, le détachement de dividendes si le sous-jacent est une action) n’interfèrent pas.

Ces deux types d'option se distinguent donc par le moment auquel il est possible d’exercer le droit d'option leur étant attaché.

Les options cotées à Paris peuvent être de style américain ou de style européen.

Les quotités, c’est-à-dire la quantité minimale de titres sur lequel porte un contrat d’options, sont de 100 pour les options de style américain et de 10 pour les options de type européen.

Option d'achat : pour quel type de stratégie ?

 Généralement, les experts considèrent que les achats d’option sont indiqués lorsqu’un investisseur :

  • fait un pari sur la hausse des cours ;
  • souhaite diversifier son portefeuille ;
  • veut fixer dès maintenant le prix d’un achat d’actions ultérieur ;
  • cherche à se protéger contre les effets d’une vente à découvert.

Pour approfondir la question :

Aussi dans la rubrique :

Types d'investissements

Sommaire