Analyse technique

Rédigé par des auteurs spécialisés Ooreka  À jour en octobre 2020

Sommaire

L'analyse technique consiste à étudier l'évolution d'un marché à l’aide de graphiques, afin d’anticiper ses tendances futures.

Cette méthode est parfois opposée à l’analyse fondamentale qui s’attache aux éléments comptables, financiers et industriels d’une entreprise. Le point dans cet article.

Analyse technique : comment ça fonctionne ?

Naissance et évolution de l'analyse technique

L’analyse technique est fréquemment utilisée par les investisseurs professionnels, mais aussi par les particuliers cherchant à optimiser leurs gains :

  • Selon les historiens, le chartisme (autre nom de l'analyse technique) est apparu au Japon au cours du seizième siècle. Il visait à prévoir l’évolution du prix du riz.
  • L'analyse technique est ensuite montée en puissance au dix-neuvième siècle sous l’influence de Charles Dow (le père du Dow Jones), qui a été l’un des premiers à considérer que les historiques du marché étaient utiles pour prévoir le futur.
  • La montée en puissance de l’analyse graphique s’est renforcée dans les années 70 avec l’apparition des indicateurs techniques (outils de calcul servant à prédire l'évolution des cours), comme par exemple les moyennes mobiles.

Depuis, le développement de l’informatique a permis des modélisations de plus en plus sophistiquées.

Principes théoriques de l'analyse technique

Le principe de base de l'analyse technique est d’étudier des historiques de cours pour faire surgir la figure annonciatrice de la tendance à venir. Selon cette méthode, le caractère récurrent des cycles permet de révéler des figures graphiques qui se répètent au fil du temps.

Les principaux outils de l’analyse graphique sont les zones de support et de résistance :

  • Le « support » est une plage à partir de laquelle les investisseurs s’intéressant à une action sont nombreux, ce qui a pour effet de freiner la baisse les prix, puis de les faire remonter.
  • La résistance est une zone de prix où les acheteurs se font rares, car ils considèrent qu’un titre devient trop onéreux. Du coup, les arbitrages se multiplient et les vendeurs dominent. Les prix s’orientent alors à la baisse.

Quels sont les principaux outils de l'analyse technique ?

Pour déterminer les « supports » et ces « résistances », les chartistes utilisent différentes figures qui leur permettent de prévoir les « retournements » (évolutions).

Parmi les plus usitées, on recense le chandelier japonais, le Bar Chart et les figures graphiques :

  • Le chandelier japonais est une représentation visuelle assez simple basée sur le yin et le yang. Si le corps de la bougie est blanc, la séance a été haussière (Yang), s'il est noir, elle a été baissière (Yin). Cette figure remonte aux premières expérimentations de l'analyse technique au Japon, dès le XVIème siècle.
  • Le Bar Chart retrace l'amplitude de la cotation d’un titre sur une période donnée, par exemple une journée. Sa lecture fournit des informations sur la volatilité pendant un jour donné. Les cours d’ouverture et de fermeture, ainsi que les plus hauts et les plus bas en séance, sont également mentionnés.
  • Outre ces lignes de tendances, les chartistes (personnes qui pratiquent l'analyse technique) utilisent de nombreuses figures graphiques (« tête épaule », « double top », « drapeau », etc.) afin de pressentir la constitution des supports et des résistances d'un actif.

Analyse technique : quelles limites ?

La limite de l'exercice de l'analyse technique reste la subjectivité lors de la lecture du graphique :

  • En effet, des observateurs différents peuvent tirer des analyses divergentes du même graphique.
  • Pour les départager, certaines sociétés utilisent des logiciels d’analyse graphique afin d’automatiser la procédure, mais ceux-ci ne sont pas infaillibles.
  • Outre-Atlantique, des méthodes d'analyse  neuronale (basée sur les systèmes de réseaux neuronaux) ont même été testées, sans convaincre réellement.

Certains investisseurs préfèrent l’analyse fondamentale à l’analyse technique :

  • Celle-ci s’appuie sur les informations économiques et financières des entreprises plutôt que sur l’analyse du passé.
  • Selon ces investisseurs, la psychologie de marché ne fait pas tout et il est impossible de déterminer les cours à venir par l'étude de cours obsolètes.

Pour un particulier, la bonne attitude consiste peut-être à combiner les deux approches. On peut tout à fait utiliser l'analyse fondamentale pour savoir quels sont les titres à sélectionner sur le long terme, et l’analyse technique pour savoir à quel moment les acquérir.

Pour approfondir le sujet :

  • Placer son argent peut rapporter beaucoup, à condition de savoir où on met les pieds. Commencez par bien choisir vos produits financiers.
  • De nombreux outils existent pour comprendre l'évolution de la Bourse, notamment des indices boursiers comme le CAC 40.
  • Bientôt à la retraite ? Découvrez 6 placements malins qui vous garantiront de beaux jours.