Indice Nikkei

Rédigé par des auteurs spécialisés Ooreka  À jour en octobre 2020

Sommaire

 

Le Nikkei 225 est l'indice boursier phare de la bourse de Tokyo. Créé en 1949, il est publié par le quotidien Nihon Keizai Shimbun, duquel il tire son nom. Il est exprimé en yen.

Comme son nom l’indique, le Nikkei 225 regroupe les 225 valeurs boursières les plus échangées au Japon. Le Nikkei 225 reflète le climat économique général japonais. C’est l’équivalent nippon du Dow Jones Industrial Average américain.

Parmi les valeurs phares du Nikkei, on retrouve les stars du monde économique japonais comme Nissan, Suzuki, Mitsubishi, Honda, Toyota, Sony, Shiseido, Nippon Telegraph & Telephone (NTT), Bank of Tokyo. etc.

Les analystes financiers estiment que les performances du Nikkei sont corrélées étroitement à celles du Dow Jones. Si le « Dow » se renforce, le Nikkei suit généralement le jour suivant. L’indice japonais est jugé très volatil. Présentation du Nikkei.

Mode de calcul de l'indice Nikkei 225

La bourse de Tokyo est la 4ème bourse mondiale et la 1ère du monde asiatique.

Le Nikkei 225 est calculé sur la base de 225 valeurs japonaises actives issues de 6 secteurs économiques : technologie, finance, biens de consommation, matériaux, biens d'équipement, transports et services aux collectivités. Il sert de support à de nombreuses options (produits dérivés), dont la volatilité (variation du cours des actifs financiers) est mesurée par un autre indice, le "Nikkei Volatility".

Les secteurs « matériaux » et « technologie » sont les mieux représentés au sein du Nikkei 225. A l'été 2019, le cours du NiKKei 225 avait progressé de 35,76 % sur 5 ans. 

Depuis le 1er juillet 1970, le choix de ces 225 valeurs est établi par un comité du Nihon Keizai Shimbun. Les comptes des 225 sociétés regroupées dans le Nikkei sont examinées chaque année, en automne. Si un changement est décidé par le comité de sélection, il devient effectif en octobre. 

Comme le Dow Jones, le Nikkei 225 est calculé par une moyenne arithmétique des valeurs le composant sans pondération par la capitalisation boursière des titres.

Il accorde donc davantage de poids à l’entreprise dont le cours est le plus élevé qu’à celle ayant la plus forte capitalisation. En d'autres termes, les entreprises dont les cours sont les plus hauts jouissent d'une sur-pondération dans la détermination de la valeur du Nikkei. Ce mode de calcul peut influer sur la représentativité de l'indice, par exemple si les cours sont très dispersés.

La méthode de calcul du Nikkei est la suivante :

Indice = (moyenne des cours à la date T × valeur de base) ÷ moyenne des cours ajustés

En résumé, l’indice exprime le rapport entre :

  • La somme des cours des 225 principales valeurs cotées sur le Kabuto-Cho (nom de la bourse nippone) à la date du calcul.
  • Un « diviseur » ajusté afin de tenir compte des situations exceptionnelles (regroupements d'actions, divisions du nominal, scissions d'entreprises, etc.). Grâce à la pondération du diviseur, le Nikkei réduit les conséquences de facteurs qui ne sont pas directement corrélés au marché.

Indice Nikkei et autres indices du marché japonais

Même s’il reste l’indice le plus utilisé pour rendre compte de la santé du marché japonais, le Nikkei est notamment complété par le Nikkei 300 et le Topix.

Nikkei 300

Lancé en 1993 mais calculé rétroactivement depuis 1982 (base 100), cet indice est pondéré par la capitalisation des 300 sociétés les plus importantes du marché nippon. Toutes sont cotées à la première section de la bourse de Tokyo, celle qui rassemble les plus fortes capitalisations boursières.

Les analystes financiers estiment que le Nikkei 300 est équilibré en termes de liquidité, de stabilité et de sectorisation. Ses composants sont révisés annuellement afin de refléter les changements du marché japonais.

Topix

Le Topix (ou Tokyo Price Index) créé en 1968 (base 100) a une représentativité plus vaste (+ ou - 2000 valeurs cotées à Tokyo). Il s’agit d’un indice pondéré par les capitalisations boursières et ajusté en fonction du flottant (nombre d’actions d’une entreprise effectivement susceptibles d'être échangées en bourse). Pour qu’une valeur soit éligible, ce flottant doit être au minimum de 30 %.

Complété par divers sous-indices (Topix Index croissance, Topix small growth, etc.) le Topix est calculé en englobant l'ensemble des actions ordinaires domestiques cotées à la 1ère section de la bourse de Tokyo.

Pour en savoir plus :

Aussi dans la rubrique :

Méthodes

Sommaire