Emprunt obligataire

Rédigé par des auteurs spécialisés Ooreka  À jour en septembre 2020

Sommaire

Un emprunt obligataire est un titre de créance négociable émis par une personne morale (État, collectivité publique, entreprise publique ou privée), qui reçoit une certaine somme d'argent en prêt de la part des souscripteurs des titres. Il s’agit d’une dette remboursable à une date et pour un montant fixés à l'avance, et qui rapporte un intérêt. On vous dit tout.

Emprunt obligataire : vie et mort d’une émission

Le contrat d’émission d’une obligation prévoit le prix d’émission, la durée, le taux d’intérêt servi, les modalités de remboursement et les garanties de l’émission.

Modalités d'émission

Quelques précisions :

  • Prix d’émission et de remboursement : le prix d’émission est celui payé par le souscripteur. Il correspond à la valeur nominale de l’obligation (division entre le montant total de l’emprunt et le nombre de titres émis). Le plus souvent, les obligations sont d'un montant unitaire compris entre 500 et 100 000 €. Afin d’attirer les investisseurs, l’émission peut être réalisée en dessous de la valeur nominale avec une prime d’émission (différence entre le prix d’émission et la valeur nominale de l’obligation). Certains emprunts obligataires sont soldés avec une prime de remboursement (différence entre le prix de remboursement et la valeur nominale).
  • Durée de l’emprunt et date de jouissance : la durée d’un emprunt correspond à la période séparant l’émission de l’obligation et son remboursement (généralement de 5 à 30 ans). La date de jouissance est celle à compter de laquelle les intérêts commencent à courir.
  • Le taux d’intérêt nominal ou facial : il s’agit du taux d’intérêt de l’emprunt fixé au moment de l’émission. Il détermine le montant des intérêts annuels (coupons) que recevra le porteur de l’obligation. Ce taux peut être fixe ou variable. Dans le second cas, il évolue le plus souvent en lien avec l'indice de référence basé sur un marché de taux d’intérêt.

Modalités de remboursement

À échéance, les obligations sont généralement remboursées selon les modalités suivantes :

  • Remboursement in fine : le remboursement de l’emprunt intervient en une seule fois à la date d’échéance, mais le paiement des intérêts est annuel.
  • Remboursement par annuités constantes : chaque année, l’investisseur reçoit une somme comprenant à la fois le versement des intérêts de la dette et une part du principal. Au fil du temps, le montant des intérêts s’amenuise au profit du remboursement du principal.
  • Remboursement par amortissement constant : chaque année, le principal est remboursé selon un montant identique.

Avantages et inconvénients de l'emprunt obligataire

Avantages de l'emprunt obligataire

Le principal avantage des obligations est de servir un revenu régulier. Les émetteurs paient des coupons sur la base d’un échéancier établi au départ. Le prix de remboursement comme les intérêts sont connus à l’émission et ne changent pas durant toute la vie de l’obligation.

En leur versant un revenu fixe, les obligations permettent aux investisseurs de se prémunir contre les risques de récession économique ou de déflation.

Enfin, certaines d’obligations dites à « coupon zéro » sont émises avec une très forte prime d’émission et remboursées à leur valeur nominale majorée des intérêts. Elles sont adaptées à une stratégie de capitalisation.

Inconvénients de l'emprunt obligataire

Moins liquides que les actions, les obligations sont plus difficiles à vendre. Elles peuvent voir leur valeur s’amoindrir en cas de remontée des taux d'intérêt ou de dégradation de la signature de l’emprunteur.

Par ailleurs, à l’exception des titres publics, les obligations émises par les sociétés présentent un « risque de défaut » : si la société n'est plus en mesure de rembourser la dette contractée, le créancier perdra tout ou partie de son investissement.

Dernier risque à prendre en compte : certaines obligations sont remboursables avant leur échéance, par « anticipation ». En ce cas, l’investisseur récupérera son capital, mais pas les intérêts à venir.

Pour en savoir plus :

Aussi dans la rubrique :

Types d'investissements

Sommaire