Conseiller financier

Rédigé par des auteurs spécialisés Ooreka  À jour en juillet 2020

Sommaire

Le métier de conseiller financier regroupe plusieurs appellations : gestionnaire en patrimoine financier, conseiller en investissement financier, ou encore conseiller en gestion de capitaux. Ce métier s'est développé ces dernières années et offre de belles perspectives. C'est un métier prenant et passionnant, qui demande un investissement personnel important. Il est essentiellement masculin, néanmoins de plus en plus de recruteurs sont à la recherche de femmes.

En quoi consiste la profession de conseiller financier, quelles qualités et quelle formation demande-t-elle ? On fait le point.

Conseiller financier : formation

Si vous envisagez une carrière de conseiller financier, il faudra atteindre un niveau Bac + 4 à BAC + 5. En effet il est recommandé d'avoir suivi des études supérieures en économie.

Des formations avec une spécialisation en finance ou en banque-finance sont très appréciées, tout comme un Master dans le domaine de l'économie-gestion, de l'assurance ou de la finance, ou un diplôme d'école supérieure de commerce ou de gestion.

Métier de conseiller financier

Les secteurs où l'on exerce ce métier sont la banque, l'assurance et l'immobilier.

Le rôle du conseiller financier est le suivant :

  • dans un premier temps, le conseiller financier analyse la situation fiscale et patrimoniale de son client ;
  • il définit ensuite les attentes et les objectifs de son interlocuteur ;
  • il met en place une stratégie en fonction du niveau de risque sur lequel le client souhaite s'exposer ;
  • il propose les solutions et les produits les mieux adaptés.

Compétences et qualités requises pour être conseiller financier

Le conseiller financier doit posséder de nombreux atouts, aussi bien techniques qu'humains. En effet il doit :

  • avoir un bon sens de l'écoute, pour être réceptif aux demandes de ses clients ;
  • être organisé et rigoureux, afin de suivre au mieux ses clients et leur évolution personnelle ;
  • être dynamique et faire preuve de réactivité ;
  • posséder des connaissances techniques dans les domaines de l'économie, de la fiscalité, du droit, des produits financiers, et bien connaître les dernières actualités financières, juridiques et fiscales ;
  • savoir faire face à la pression et avoir une bonne résistance physique et mentale ;
  • avoir un vrai sens du contact humain, afin d'instaurer une relation de confiance et de développer et fidéliser sa clientèle.

Rémunération du conseiller financier

Après plusieurs années d'expérience et en fonction de ses résultats, il pourra acquérir davantage de responsabilités. Il passera du statut de junior à celui de senior, avec une évolution de salaire à la clef.

À terme, on pourra lui proposer des postes de chef de produit marketing, analyste financier. Dans une banque, il pourra évoluer vers un poste de directeur d'agence ou de chargé de mission. Dans un cabinet, il pourra devenir manager d'une équipe ou gérer un cabinet.

Il faut compter, pour un conseiller financier débutant, un salaire d'environ 2 500 € brut, la rémunération étant souvent composée d'un fixe et d'un variable. Pour des conseillers financiers en secteur privé, une rémunération déplafonnée peut atteindre jusqu’à 80 000 € brut par an, en fonction du cabinet et de l'expérience.

Pour en savoir plus :