Fixed income

Rédigé par des auteurs spécialisés Ooreka  À jour en octobre 2020

Sommaire

Le secteur du Fixed Income (FI) peut être assimilé à la gestion obligataire. En effet, il comprend surtout les instruments financiers de taux d'intérêt et de crédit, qui se présentent sous forme d'obligations et de produits dérivés (swaps).

La particularité des instruments financiers compris dans le FI est qu’ils produisent des revenus pouvant être calculés à l'avance, par opposition aux actions, dont les revenus (dividendes) sont fixés exercice après exercice par l'assemblée générale des actionnaires selon la performance des entreprises. Le point maintenant.

Sécurité, régularité et fixed income

Principe du Fixed income

Le Fixed income est une expression d'origine anglo-saxonne relative à un investissement permettant d'obtenir des revenus fixes. Ces FI sont pas représentatifs de capitaux propres mais de dettes émises par un État ou par une entreprise pour se financer à long terme.

Qu’ils soient achetés en direct ou à travers un fonds de gestion collective (SICAV, FCP), les produits de FI garantissent aux investisseurs de percevoir un revenu régulier, tout en profitant d’une sécurité variable selon le profil de l’émetteur.

Les produits les plus sûrs sont constitués par les obligations d’État. Il s’agit de titres émis par un pays pour financer ses dépenses publiques, comme les Obligations Assimilables du Trésor (OAT) françaises, les « Bund » (Bundesanleihen) allemandes, ou encore les Bons du Trésor (Treasury bonds) américains. Ces obligations offrent aux investisseurs une bonne garantie de remboursement.

Un cran au-dessous, on trouve les obligations émises par les entreprises du secteur public, un organisme public ou une collectivité locale, qui offrent une sécurité moindre, notamment s’il s’agit de « papiers » émis par les collectivités locales, dont les qualités de signature sont très variables

On trouve aussi des obligations à revenu fixe émises par les entreprises privées. On parle alors d’obligations « corporate ». Ces produits offrent généralement des taux d’intérêt plus attrayants que les obligations d’État, en raison d’un risque supérieur.

Fonctionnement du Fixed income

Les obligations à taux fixe versent un intérêt, ou coupon, fixé lors de leur émission. La périodicité de versement est également fixée au départ : elle est souvent annuelle. Les versements interviennent jusqu’à l’échéance de l’obligation.

Si le coupon est fixé à 1 %, l'investisseur recevra chaque année 1 % de la somme qu'il a investie dans ces titres (le nombre de titres multiplié par la valeur du nominal de l'obligation). Ainsi, s'il a investi 1 000 €, il percevra 10 € (1 000 × 0,01).

Fixed income : un gestion relancée

Malgré cet environnement de taux défavorable, les fonds spécialisés en obligations gouvernementales ont enregistré un fort rebond en janvier 2016. Redoutant une récession à l'échelle mondiale, les investisseurs plébiscitent à nouveau ces titres d’État.

Paradoxalement, ils investissent sur des obligations d’État, non pas pour que leur argent rapporte quelque chose, mais pour ne pas en perdre. Investir sur une obligation à 6 mois avec un taux négatif de - 0,010 %, c’est en effet la certitude de récupérer un pécule inférieur à celui du montant initial en arrivant à l’échéance !

Cette pratique est pourtant fréquente : environ 1/4 de la dette d’État mondiale est à taux d’intérêt négatif. C’est par exemple le cas au Japon, mais aussi sur le Vieux continent, en Suisse, en Allemagne, et en France, où les taux servis pour des maturités allant jusqu’à 5 ans sont négatifs.

Pour en savoir plus :

  • Les obligations en Bourse sont des titres qui s'échangent en Bourse, comme les actions ou les matières premières (céréales, coton, pétrole, acier, etc.).
  • Pour faciliter l'accès de la Bourse pour les épargnants, les établissements financiers proposent des produits d'épargne ou de spéculation, parmi lesquels les SICAV.
  • Depuis 2008, les dividendes ont un régime social et fiscal qu'il faut connaître quand on est actionnaire. On fait donc le point sur le régime fiscal des dividendes.

Aussi dans la rubrique :

Types d'investissements

Sommaire